Renforcement des capacités des femmes en micro-agriculture durable

Pays d'action : Sénégal Domaine d'intervention : Agriculture

Localité :

Thiès / Sénégal

Domaine d'intervention :

Agriculture

Population cible :

60 femmes et 37 enfants de moins de 5 ans

Porteur du projet :

Sukhali

Partenaire local :

Centre d'écoute et d'encadrement pour un développement durable (Association)

Budget total du projet :

19879€

Partenaires Financiers :

  • Publiques
    • Indéfini
  • Privés
    • Agence des Micro-Projets
    • France Volontaires (bourse aux projets)

Date de lancement du projet :

11/05/2015

Date de fin du projet :

05/06/2016

Résumé du bilan

Le projet « Renforcement des capacités de femmes en micro agriculture durable » mis en œuvre par Sukhali en partenariat avec le Centre d’Ecoute et d’Encadrement pour un Développement Durable (www.ceedd.org) basé à Thiès au Sénégal, a permis à ses promoteurs de s’inscrire dans la continuité d’un programme pluriannuel amorcé en 2012 avec l’initiation de 360 femmes de la ville de Thiès aux techniques du microjardinage. Celles-ci consistent en la production dans des conditions biologiques, de plantes aromatiques et de légumes en milieu urbain. L’objectif à long terme de ce programme est de soutenir un groupe de 360 femmes dans la mise en place de six coopératives de production, de transformation et de commercialisation en agriculture urbaine, et de les accompagner jusqu’à l’atteinte de leur autonomie financière et managériale. L’évaluation finale du projet indique que ce projet a contribué de manière significative à l’objectif global en permettant le renforcement des capacités d’un groupe de 60 femmes parmi les 360, notamment dans la maitrise des techniques de fabrication des tables de support, des techniques de production, de transformation et de commercialisation. Parmi les résultats concrets, figurent le rapport argent/valeur qui est de 1,93 euro récolté pour 1 euro investi, l’augmentation importante de la productivité des microjardins de ces 60 femmes, l’amélioration de leur alimentation quotidienne par la disponibilité de légumes frais, et l’accroissement de leurs revenus par la vente des surplus dans leur état frais ou transformés. D’autres effets de ce projet ont trait à la santé : il s’agit de la qualité biologique et de la richesse nutritionnelle des légumes, et de la disponibilité dans ces microjardins, de plantes aromatiques réputés efficaces pour atténuer les crises d’asthme, l’hypertension, le diabète, les maladies des reins et du foie. Si plusieurs autres impacts non attendus sont apparus à la faveur de ce projet, les autorités locales se félicitent surtout de la contribution que microjardins peuvent apporter hors maisons, dans l’amélioration du cadre de vie urbain. Cet impact du projet les amène de plus en plus à proposer au CEEDD la gestion à travers l’implantation de microjardins, de certains espaces publics à l’abandon. Ainsi, en plus de renforcer les capacités de 60 femmes en micro jardinage, ce projet a représenté un véritable déclencheur pour le CEEDD et Sukhali. Les associations ont pu gagner considérablement en visibilité, se voir ouvrir l’accès à d’autres financements extérieurs et ainsi d’entrer dans une nouvelle phase d’approfondissement du programme.

Bénéficiaires

Nombre de bénéficiaires directs

  • Prévu : 60
  • Réel : 60
Explication des écarts:
Aucun écart.

Nature des bénéficiaires directs

  • Prévu : 60 femmes et 25 enfants de moins de 5 ans.
  • Réel : 60 femmes et 37 enfants de moins de 5 ans
Explication des écarts:
Sur les bénéficiaires des projets sélectionnés il est apparu qu’il y avait plus d’enfants de moins de 5 ans qu’anticipé. La présence d’enfants en bas âge était en effet un critère important de sélection des bénéficiaires, les cibles du projet étant également les enfants.

Critères de sélection des bénéficiaires directs

  • Prévu : Critère de sélection des bénéficiaires : 1/ la motivation et la diligence manifestée depuis la session d’initiation 2/ le coefficient de répartition par Commune d’arrondissement 3/ la motivation exprimée et la capacité à se mobiliser pendant toute la durée du projet 4/ la disponibilité d’un espace dans le foyer ou à proximité pouvant supporter les installations micro-agricoles ; 4/ les besoins du foyer : la priorité est donnée aux foyers les plus défavorisés avec enfants en bas âge 5/ l’engagement des Communes d’arrondissement à accompagner le processus.
  • Réel : 1/ la motivation et la diligence manifestée depuis la session d’initiation 2/ le coefficient de répartition par Commune d’arrondissement 3/ la motivation exprimée et la capacité à se mobiliser pendant toute la durée du projet 4/ la disponibilité d’un espace dans le foyer ou à proximité pouvant supporter les installations micro-agricoles ; 5/ les besoins du foyer : la priorité est donnée aux foyers les plus défavorisés avec enfants en bas âge Commentaire : ce critère a été pris en compte lors des sélections mais n’a pas été une priorité. Cependant il est apparu que la composition de la plupart des foyers a révélé un nombre important d’enfants de moins de 5 ans. 6/ l’engagement des Communes d’arrondissement à accompagner le processus.
Explication des écarts:
De nombreuses femmes n’arrivent pas à « sortir de leur maison »souvent à cause de la présence d’enfants en bas âge, ou lorsque personne ne peuvent les aider aux tâches domestiques, se révélant contraintes par les circonstances de rester chez elles. Ce sont en priorité ces femmes qui ont été visées par le projet, car étant à même de développer des activités de micro jardinage au sein de leur foyer. La majorité des femmes sélectionnées avaient déjà été initiées au micro jardinage en 2012. Entre temps cependant certaines des femmes initiées ont subi des changements ne leur permettant plus de pouvoir poursuivre ces activités (déménagement, occupation ou aménagement de l’espace anciennement disponible), donc d’autres bénéficiaires ont été sélectionnées qui répondaient aux critères de façon plus satisfaisante.

Nombre de bénéficiaires indirects

  • Prévu : 480
  • Réel : 480
Explication des écarts:
Pas d'écart

Nature des bénéficiaires indirects

  • Prévue : famille des bénéficiaires
  • Réelle : famille des bénéficiaires, familles du voisinage
Explication des écarts:
L’écart entre la nature des bénéficiaires indirects réels et prévus découle de l’accès des populations du voisinage aux produits des microjardins

Activités menées

3 sessions de formation de 3 jours aux techniques de micro-agriculture (groupe de 17, 28 et 15 femmes) et installation à domicile - 11 au 13 mai 2015 = Formation de 17 femmes - 18 au 21 mai 2015 = Formation de 28 femmes - 29 mai 2015 = poursuite et fin de la distribution du matériel et des explications pour les 45 femmes - 14 au 16 septembre 2015 : formation de 15 femmes - 17 septembre 2015 : distribution du matériel + explications – 15 femmes Durant les trois sessions de formation, les femmes ont acquis de nouveaux éléments de pratiques leur donnant de nouveaux moyens pour élargir leur espace de culture. Les femmes ont ainsi bénéficié d’un renforcement de leur connaissances techniques sur comment faire pousser légumes et herbes aromatiques à travers divers modules : apprentissage de l’usage et de l’entretien des pépinières, des substrats flottants appelés « flottines », pratique du repiquage, du compostage. Les formations ont eu lieu dans les bureaux de la Coopération décentralisée Thiès/Cergy, avec laquelle le CEEDD est partenaire Après la formation, les femmes ont été assistées à domicile par l’équipe de formateurs du CEEDD pour installer leurs trois tables de micro jardins. Elles ont alors bénéficié de conseils personnalisés adaptés aux spécificités de leurs espaces de culture - du 11/05/2015 au 17/09/2016
L’activité 1 s’est déroulée sur un autre format que ce qui avait été prévu (3 sessions de 3 jours au lieu de 2 sessions de 4 jours) mais a été une réussite dans l’ensemble. Cette formule a permis aux bénéficiaires d’être formées en groupes plus restreints leur offrant de meilleures conditions d’apprentissage. Ainsi les 60 femmes sélectionnées pour le projet ont bien suivi la formation et ont été à même d’installer leurs tables de micro jardinage dans leur domicile.
Exploitation et suivi des cultures / Mise à disposition d’un circuit de vente pour les membres du réseau Dans la continuité de l’installation à domicile, chaque femme a reçu tout au long du projet des conseils personnalisés pour un usage optimal de son micro jardin. Les chargées de suivi du CEEDD ont effectué une visite de terrain au moins une fois par mois à chaque bénéficiaire pour évaluer sa situation (état des plantations, motivation, etc.) et lui apporter leur expertise. Ces visites ont démarré en Juillet 2015, le temps pour les femmes d’installer les matériaux de récupération et d’étendre leur espace de culture. Les trois superviseurs effectuaient ces visites les mardis et vendredis, puis un changement a été opéré et les journées des visites sont passées à mardi et jeudi. Les visites ont donc démarré pour les 45 premières femmes formées, au mois de juillet, consistant surtout à conseiller les bénéficiaires sur la mise en place de leur jardin, la saison des pluies n’étant pas une période favorable pour la production. Il avait été prévu de mettre en place une boutique stratégiquement localisée à Thiès pour écouler les surplus des productions des bénéficiaires. Cela n’a pas pu être fait durant la période du projet, mais un espace destiné à la vente a été localisé et il est prévu de l’ouvrir à la fin de l’année 2016. L’espace des micro jardins du CEEDD a été aménagés et développé, offrant au CEEDD plus de visibilité. De nombreuses bénéficiaires y passent ainsi régulièrement afin d’écouler leur surplus (souvent des cageots de menthes, de plantes aromatiques, mais aussi des légumes), qui est revendu par l’équipe du CEEDD. Deux foires ont également eu lieu durant lesquelles les bénéficiaires ont pu vendre leur surplus (plus de détails dans l’activité 4). - du 12/07/2015 au 05/06/2016
A la fin du projet ce sont 40 bénéficiaires sur les 60 formées qui entretiennent un jardin productif et bénéficient, ainsi que leur ménage, des récoltes de légumes et plantes. Leurs techniques en micro jardinage se sont considérablement améliorées grâce aux journées de formations et grâce au suivi régulier des superviseurs de zones. Certaines d’entre elles, pour la plupart formée aux sessions de Mai 2015, ont pu développer leur jardin et diversifier leurs cultures et atteignent à la fin du projet des niveaux de production très importants. C’est effectivement 50% du nombre de bénéficiaires total, soit 30 femmes, qui arrivent à couvrir la moitié de leurs besoins (comprenant ceux des personnes composant leur foyer) en plantes aromatiques et/ou en légumes.


Les réunions mensuelle sont organisées dans les locaux du CEEDD tous les 4 du mois. C’est en tout 10 réunions qui ont eu lieu au cours du projet. Cela a été l’occasion pour les 60 bénéficiaires de devenir membres du CEEDD. Comme prévu, ces réunions ont été des réels moments d’échanges sur les difficultés, les bonnes pratiques, les expériences des unes et des autres. Les jardins du CEEDD sont également un moyen pour elle d’avoir des cas pratiques à observer et sur lesquels discuter. Il avait été prévu d’organiser au moins 4 séries de réunions décentralisées pour préparer la mise en place des coopératives. Cet aspect-là de l’activité n’a pas pu avoir lieu faute de temps. Cependant des responsables de zones ont été désignées et ces réunions décentralisées vont également être organisées à la fin de l’année 2016, ce qui permettra aux bénéficiaires de se réunir en plus petits comités afin d’échanger et de se connaitre plus facilement. Divers sujets ont été évoqués durant ces réunions, tels que l’agriculture biologique, le lien nutrition-santé, le changement climatique. Des fiches techniques ont été distribuées permettant aux bénéficiaires de conserver des supports sur les techniques d’entretien des jardins. Trois fiches ont été distribuées concernant : - Le paillage : technique utiliser pour la protection des cultures (intempéries, maintien de l’humidité, empêche les mauvaises herbes de se développer etc) - Le taillage & les vertus des herbes aromatiques - La division de la touffe & multiplication des herbes aromatiques Une formation à l’utilisation du four solaire a bien été menée le 13 juin 2015, et a permis de former 11 femmes du CEEDD. Parmi elles, quatre femmes bénéficiaires du projet AMP ont été en mesure de la suivre ainsi que trois des formatrices du CEEDD. La duplication de la formation auprès des autres bénéficiaires n’a pas encore eu lieu, mais le programme de formation et de renforcement de capacités se déroulant en continu, les 60 bénéficiaires vont bénéficier d’une formation plus approfondie entre septembre et décembre 2016 à l’utilisation des séchoirs solaires (grâce à un nouveau partenariat avec le Centre Ecologique Albert Schweitzer – CEAS, ONG Suisse). Les possibilités de formation en transformation par des systèmes utilisant l’énergie solaire étant réduites, une autre session a été organisée auprès de 45 femmes, dont 10 femmes bénéficiaires du projet AMP. Durant deux jours, les bénéficiaires ont appris des techniques de transformations pour savoir comment conserver aubergines, carottes et patates douce en confiture, comment faire de la purée de piment et elles ont également appris à mettre les légumes en conserve (oignons, carottes, choux etc..). Enfin au cours des réunions mensuelles, les femmes se sont organisées de sorte que dans chaque zone (Est, Ouest et Nord), une coordinatrice-représentante des bénéficiaires soit désignée. La coordinatrice est chargée de travailler avec les bénéficiaires de sa zone, comprendre ce qu’elles font et faire le relais avec le CEEDD. Cette approche permet aux femmes de s’impliquer de plus en plus dans le projet et de commencer à prendre des bonnes pratiques en gestion administrative et financière pour leur future mise en coopérative. - du 04/08/2015 au 04/06/2016
Les réunions mensuelles ont été tenues sans interruption et ont été l’occasion d’approfondir les connaissances des bénéficiaires en matière d’agriculture urbaine et de renforcer l’esprit de solidarité les unissant.
Deux événements au cours des mois de mai et de juin 2016 ont donné l’occasion aux femmes bénéficiaires du projet de mettre en lumière leur action, et le résultat de leur travail. Le 25 mai 2016, le CEEDD a organisé une grande manifestation de démonstration des résultats réalisés à travers ses différents projets dans le domaine de l’agriculture urbaine. Cet événement a eu lieu à l’Ecole de Thiès None, où un projet de micro jardinage avec les enfants a été déroulé entre 2015 et 2016, dont la clôture a eu lieu durant cette manifestation. Cette journée a ainsi réuni les femmes et les enfants bénéficiaires de ces projets, les parents d’élèves et l’équipe pédagogique de l’école, l’équipe du CEEDD, les autorités, des acteurs associatifs ainsi que les médias. Les femmes selon leur répartition géographique dans la ville de Thiès (Thiès Ouest, Nord, Est) ont tenu des stands présentant leurs produits frais et transformés. Au cours de la journée, les autorités (la mairie ville, les mairies des trois communes, le service départemental du développement rural, la Coopération décentralisé Thiès Cergy), sont venues auprès des femmes, leur permettant d’entrer directement en interaction avec elles. Elles ont alors pu leur présenter les bienfaits de leurs jardins et de la nécessité de les étendre à de plus grandes surfaces dans la ville de Thiès. La presse sénégalaise a été mobilisée avec la présence du journal en ligne Thiès 24, du quotidien l’AS et Le Soleil. Les médias radiophoniques étaient également présents, avec la diffusion d’interview de la présidente du CEEDD et des bénéficiaires sur les radios Ciorkat FM et Sud FM. Un film de présentation des activités de microjardinage du CEEDD a également été réalisé et diffusé auprès du public lors de cette journée Le micro jardinage à Thiès: à l'école et en famille https://www.youtube.com/watch?v=VB7xE5ROaNI Dans un second temps, le CEEDD a participé à la foire bio de Thiès organisée par l’ONG Agrécol, du 1er au 5 juin 2016. La présence des femmes bénéficiaires a permis la rencontre et la sensibilisation des habitants aux thèmes abordés au cours des formations mais aussi de présenter la possibilité pour toute personne habitant à Thiès de créer son propre micro jardin au sein de son espace familial. Les bénéficiaires ont ainsi réellement assuré leur rôle d’animatrice en partageant les techniques utilisées et les bienfaits d’un micro jardin. Les autorités sont également passées saluer l’initiative, ce qui leur a permis de revoir les bénéficiaires avec qui ils avaient déjà échangé lors de la première foire. Enfin la communication des événements a été assurée par la publication d’actualités sur les sites internet et pages Facebook du CEEDD en plus de l’exposition photo qui a eu lieu à Bordeaux. - du 25/05/2016 au 05/06/2016
Les deux foires organisées par le CEEDD se sont déroulées dans de bonnes conditions et au moins 7 bénéficiaires du projet ont participé à chacune d'entre elles.


Le rapport d’évaluation de mi-parcours a été mené sans réunir tous les acteurs du projet au cours d’une journée comme il avait été prévu. La chargée de projet a réuni les informations récoltées au cours des premiers mois de projet – formations, visites à domiciles et réunions mensuelles – et les a synthétisé dans un document. L’évaluation finale a été par menée par le consultant Sidy Sissoko, appuyé par l’équipe du CEEDD. Les données de suivi ont été récoltées grâce aux cahiers de suivi et aux visites de terrain effectuées par les superviseurs des trois zones. 5 entretiens ont été menés auprès de 5 bénéficiaires du projet, 6 entretiens téléphoniques ont été effectués et un focus group réunissant le consultant, la présidente et 7 bénéficiaires a eu lieu le 27 juin 2016. Ce moment d’échange a été l’occasion de revenir sur le projet et d’en mesurer les impacts. - du 28/10/2015 au 27/06/2016
L’évaluation finale se déroule dans de bonnes conditions, les femmes interviewées sont très satisfaites de la formation et de l’accompagnement du CEEDD. Les échanges et les suggestions émises lors de la réunion permettent d’obtenir des informations supplémentaires et pertinentes pour l’évaluation finale du projet

Effets

Effets du projet positifs prévus

- les bénéficiaires ont manifesté beaucoup de motivations dans la formation et à l’occasion des suivis effectués dans les familles - une amélioration de l’alimentation des familles des bénéficiaires a été constaté - la formation a permis une valorisation de la femme dans le contexte familial - le renforcement de capacité des bénéficiaires s’en est trouvé conforté - les bénéficiaires ont acquis un savoir qu’elles souhaitent développer dans l’échange d’expériences entre elles

Effets du projet positifs imprévus

- D’autres femmes extérieures au CEEDD ont souhaité suivre cette formation au contact des bénéficiaires - Des hommes – au chômage ou à la retraite – se montrent très intéressés par la formation et font la demande de formation pour eux et/ou pour leur femme

Effets du projet négatifs prévus

Certains maris manifestent une opinion négative face au temps passé par leurs femmes au jardin et/ou des dépenses engendrés pour l'entretien de leur jardin ( l'eau par exemple) .

Effets du projet négatifs imprévus

Certaines femmes n’ont pas pu s’investir pleinement dans le projet et ont arrêté leur jardin pour motifs personnels ( problème de santé, manque de temps à consacrer). Celles-ci vont être remplacées par d’autres femmes intéressées par le micro jardinage et prêtes à s’investir.

Apprentissages et leçons tirées

Apprentissages et leçons tirées : - Les réactions très positives des bénéficiaires, leur motivation dans la conduite de leur formation et leur application dans le développement de leur expérience montrent à quel point ce projet d’agriculture urbaine répond à un besoin crucial pour une alimentation saine pour elles et leur famille. - La pratique du micro jardinage en milieu urbain constitue pour les femmes bénéficiaires une bonne opportunité de valorisation avec l’acquisition d’un savoir contribuant à lutter contre l’insécurité alimentaire, et de capacités de leadership leur permettant de contribuer davantage à la prise de décision sur les questions communautaires.

Projets similaires

Appui à la régénération caféière dans le Sud d’Haiti

Agriculture 2014
Budget : 31909€
Thématique : Agriculture
Pays : Haïti
Je découvre

développement des cultures maraichères irriguées dans le canton de kornaka

Agriculture 2014
Budget : 17250€
Thématique : Agriculture
Pays : Niger
Je découvre

Amélioration des conditions de vie des agriculteurs en développant l’activité laitière

Automne 2012
Budget :
Thématique : Agriculture
Pays : Inde
Je découvre

Commentaires