Projet d’amélioration de l’état de santé des populations d’un village en Centrafrique- ENR

Pays d'action : République centrafricaine Domaine d'intervention : Santé

La spiruline contre la faim et la malnutrition

Projet  d'amélioration de l’état de santé des populations d'un village (Bangui-Bouchia) en Centrafrique : La spiruline contre la faim et la malnutrition à pour objectif de;  Former à produire, distribuer, puis éduquer à l'utilisation de la spiruline auprès des populations les plus vulnérables, qui sont les sinistrées post-conflits en tant que complément alimentaire indispensable en supplément d'un jardin potager, afin d'éduquer à une nutrition saine et équilibrée au sein des familles. La combinaison jardin potager  et production de spiruline est indispensable et primordial, réduire l'incidence de la malnutrition nécessite aussi la prise en compte d'un changement de pratiques alimentaire par des conseil et appui... d’où le jardin potager afin d'éduquer à long terme comme le préconise l'Organisation mondial de la Santé : La lutte contre la malnutrition doit passer par l'éducation à une meilleure pratique culinaire plus saine et plus riche.


Le projet a vocation sociale humanitaire, mais la vente du surplus de la production en améliorant la qualité est indispensable pour : générer de revenus permettant de financer les activités de l'infrastructure en tant que source de revenus substantiel, tout en réduisant l’incidence de la malnutrition...


La spiruline cette micro algue est un filament de forme spiralée d’une centaine de micron de long. Chaque filament est constitué de nombreuses cellules de 3 à 4 µm.


La spiruline est un excellent complément alimentaire car elle contient jusqu'à 70% de protéines et possède la quasi-totalité des acides aminés essentiels. On la cultive facilement en Afrique car toutes les conditions naturelles de croissance comme la température et la luminosité sont réunies.Le projet prendra son succès grâce aux énergies renouvelables.


En effet, les 10850  habitants de Bangui-Bouchia situé dans le Sud Ouest de Bangui la capitale  de la république centrafricaine sont les victimes innocentes d'un conflit inter-communautaires sans précédent et ont besoin d'un appui solidaire. Ils sont ravagés par des cas de famine et malnutrition de surcroit parmi eux en compte près de 2000 enfants de moins de 5 ans dénutris dans chaque famille de déplacés intérieur.


Cependant si les populations ont dû se réfugier dans foret et, leur  retour au village, durant 3 ans d'abandon de leur lieux d'habitation, (démuni tout et affaibli, ) se fait avec beaucoup de difficultés. Certes, ces derniers ont besoin d'un relèvement social et d'une réhabilitation post-crise de leur situation socio-sanitaire pour se reconstruire, car ce qu'ils possédaient : champs, culture, réserve... ont été détruit  par les factions armées qui ont annexé le village durant 3 ans de conflit.


Le bâtiment de notre site avec la partenaire local a été annexé de force par une partie des factions armées pendant ces évènements pour en faire leur siège d'occupation (CF Photo/vidéo n°6 & N°8 en annexe) tout a été vandaliser après leur départ : portes et fenêtres détruits une partie du toit complètement arraché, matériel informatique voler ainsi que les équipements... une preuve concrète corroborant simplement les faits tragiques survenus au village... Ce projet est aussi une action complémentaire issu d'un vaste programme de développement faisant partie d'une feuille de route en plusieurs étapes, élaborée en accord avec les parties prenantes au sein du comité consultatif mis en place en 2012.


En résumé développer une alternative à la dépendance de la monoculture du café cerise et la production du bois d’œuvre local tous deux tributaires des fluctuations des prix des matières premières. En effet la monoculture de café cerise était la culture dominante de rente à 65% localement, principale source de revenu pour les habitants avec 33% de revenu issu des activité de production du bois d’œuvre local, 2% de source de revenu issu de culture vivrière. La chose ne remplissant pas l'objectif d'autosuffisance alimentaire, est un frein quand la production n'est plus du tout compétitif au niveau du marché mondial.


Les habitants subissent une récession aboutissant à une paupérisation qui se traduit par la disparition de leurs pouvoirs d'achat. Ce qui a poussé l'analyse du Comité Consultatif à l'élaborer un programme de développement local, multi-sectoriel à long terme. Le projet est l'alternative à la dépendance de la culture de rente, en complémentarité des initiatives de  l’État dont fait partie le projet actuelle comme première tranche.

Projets similaires

amélioration de la prise en charge médico-sociale

Automne 2014
Budget : 17400€
Thématique : Santé
Pays : Mauritanie
Je découvre

Construction d’une ferme à spiruline à Agadez

Printemps 2014
Budget : 40000€
Thématique : Santé
Pays : Niger
Je découvre

Cuiseurs solaires pour l’Altiplano bolivien

Printemps 2013
Budget : 0€
Thématique : Santé
Pays : Bolivie
Je découvre

Commentaires