Education de qualité pour les Enfants d’Akroful au Ghana

Pays d'action : Ghana Domaine d'intervention : Education

Localité :

Gomoa-Akroful / Ghana

Domaine d'intervention :

Education

Population cible :

300 écoliers de la maternelle et primaire (deux salles de classe et un bloc sanitaire - latrines); 11 enseignants (bloc sanitaire - latrines) ; 40 représentants de la société civile (renforcement des capacités); 10 artisans du bâtiment (contrat de réalisation d'ouvrage) 500 parents et familles (sensibilisation droit des enfants)

Porteur du projet :

SANKOFA Association d'amitié Franco-Ghanéenne

Partenaire local :

Unit Committee of Gomoa-Akroful (Administration)

Budget total du projet :

22820€

Partenaires Financiers :

  • Publiques
    • Conseil Régional Ile-de-France (ARAMIS)
    • Conseil Général des Yvelines (MPD)
  • Privés
    • Indéfini

Date de lancement du projet :

//13/02/2015

Date de fin du projet :

//01/04/2016

Résumé du bilan

Malgré le retard au démarrage du projet, les activités ont pu être réalisées en une année comme initialement prévu : les deux classes de maternelle, et les toilettes communes à tout le groupe scolaire, alimentées en eau pour le lavage des mains, ont bien été construites et sont opérationnelles. Les inscriptions sont en hausse, y compris pour les filles. Des ateliers de formation et des campagnes de sensibilisation ont été menés auprès de la population et des principaux acteurs concernés localement. De plus, si la pérennité financière du projet est assurée par l’Etat ghanéen via le Service Education du District, la création d’un Comité local de soins et de développement de la petite enfance (CSDPE), porté par ses sept membres, en renforce le fonctionnement au quotidien et dans la durée. Simulés par la réussite du projet, les responsables de l’école souhaitent aller plus loin et améliorer les abords du groupe scolaire, en ajoutant une clôture, de la végétation et des jeux extérieur. Les discussions vont donc se poursuivre avec le Département des parcs et jardins du District pour étudier les développements possibles du projet. La création d’une cantine est aussi envisagée dans les deux prochaines années. Par ailleurs, même si la commune est desservie par le réseau national, aucun des bâtiments du groupe scolaire n’est à ce jour électrifié : ce pourrait être un nouvel objectif également, par le raccordement au réseau ou en utilisant l’énergie solaire de façon autonome. Au final, on peut conclure que le projet a bien atteint les objectifs fixés et résultats attendus, et les principaux partenaires sont particulièrement satisfaits des réalisations. Comme souhaité par les hauts responsables du District de Gomoa Est qui se sont exprimés lors de l’inauguration de l’école maternelle, SANKOFA est prêt à poursuivre le partenariat, et à développer des projets similaires dans le District, en fonction des moyens disponibles, de l’intérêt des partenaires actuels de SANKOFA et sans doute de la mobilisation de nouveaux acteurs sensibles à la dynamique impulsée dans cette région du Ghana.

Bénéficiaires

Nombre de bénéficiaires directs

  • Prévu : 750 personnes
  • Réel : 860
Explication des écarts:
La population de Gomoa Akroful s'est fortement mobilisée autour de ce projet, en participant concrètement aux travaux et aux réunions de sensibilisation.

Nature des bénéficiaires directs

  • Prévu : 430 écoliers de la maternelle et primaire (deux salles de classe et un bloc sanitaire - latrines); 11 enseignants (bloc sanitaire - latrines) 20 représentants de la société civile (renforcement des capacités); 2 artisans du bâtiment (contrat de réalisation d'ouvrage) 280 parents (sensibilisation droit des enfants)
  • Réel : 300 écoliers de la maternelle et primaire (deux salles de classe et un bloc sanitaire - latrines); 11 enseignants (bloc sanitaire - latrines) ; 40 représentants de la société civile (renforcement des capacités); 10 artisans du bâtiment (contrat de réalisation d'ouvrage) 500 parents et familles (sensibilisation droit des enfants)
Explication des écarts:
idem

Critères de sélection des bénéficiaires directs

  • Prévu : En fonction de leurs besoins (pour les écoliers et les enseignants); En fonction de leur positions et leur manque de compétences (pour les représentants de la société civile); En fonction de leur métier (les 2 artisans); En fonction d'être parents ou chef de familles (campagnes de sensibilisation)
  • Réel : comme prévu
Explication des écarts:
pas d'écart

Nombre de bénéficiaires indirects

  • Prévu : 3600
  • Réel : 3600
Explication des écarts:
pas d'écart

Nature des bénéficiaires indirects

  • Prévue : L’ensemble de la population d’Akroful; Les agents de la société civile et les services sociaux communaux
  • Réelle : comme prévu
Explication des écarts:
pas d'écart

Activités menées

1. Composante « Construction », constituée des opérations liées à la construction et l’achèvement du bâtiment pour la maternelle (deux salles de classe, un bureau attenant et un local de stockage et rangement), et à la construction d'un bloc sanitaire (5 cabines de latrines). Activités menées : i) 13 février 2015 - Atelier de formation d’une demi-journée sur le cycle de projet et les méthodes de gestion de projet Animé par le Responsable de zone éducative, Samuel Bonney, il a réuni une quinzaine de personnalités locales concernées par les soins et l’éducation des enfants, et a abouti à la création du Comité de pilotage pour la gestion du Projet. Des statuts ont été adoptés, et un compte a été ouvert au nom du Projet à la Banque pour le Développement Agricole de la ville de Swedru. Une première réunion du Comité de pilotage a eu lieu le 17 mars 2015, en présence du Président de Sankofa, Alfred Ohene-Akonor. ii) 22 avril 2015 - Lancement officiel des travaux La manifestation a débuté par une rencontre avec la communauté, où les dignitaires de la ville et les membres du Comité de pilotage ont présenté le projet et son déroulement, ainsi que le rôle que chacun aura à jouer, en encourageant tout le monde à prendre une part active aux travaux collectifs, afin de terminer les travaux au plus vite et de permettre aux enfants d’en bénéficier, en particulier les plus jeunes. Tout le monde s’est ensuite rendu sur le site de la future école maternelle, où le Chef de Gomoa Akroful, Nana Abban Ewudzie V, a donné les premiers coups de pioches symboliques. iii) Achat, fourniture et fabrication du matériel nécessaire à la construction iv) Mobilisation communale sur toute la durée du chantier Les travaux de fondation de l’école ont démarré avec le creusement des tranchées en mai 2015, en présence et sous le contrôle de l’Inspecteur des Bâtiments du District de Gomoa Est. Au préalable, la population s’était mise d’accord pour que le travail communautaire soit organisé sur deux jours de la semaine, les mardis et vendredis. Ainsi, sur toute la période, la participation a été remarquable, avec une centaine de personnes, hommes et femmes, impliqués sur les journées de travail. La participation des membres du comité eux-mêmes a encouragé la pratique collective. Cependant la fréquence de travail s’est avérée trop lourde, et elle a finalement été réduite à une journée hebdomadaire, le vendredi, qui convenait à la majorité. Répartition des tâches : les anciens supervisaient le chantier, les femmes apportaient l’eau, les hommes assuraient le gros œuvre. v) Avancement des travaux Le déroulement du chantier a été supervisé par un technicien du District, et suivi au travers des réunions du Comité de pilotage et de visites sur site régulières, notamment par l’agent de liaison de SANKOFA, Enoch Otabil, qui se rendait une à deux fois par mois sur les lieux. Le chantier des toilettes a démarré quatre mois après celui de l’école, fin août 2015. Les deux bâtiments ont été terminés en mars 2016. vi) 1er avril 2016 - Cérémonie d’inauguration Plus de 200 habitants, dont de nombreux parents et près de 300 écoliers, ont participé à la cérémonie. Plusieurs personnalités étaient également présentes. Un regret, l’absence d’une représentation de l’Ambassade de France, qui était pourtant invitée. Dans son intervention, le Préfet du District, Jehu Appiah, a exprimé sa joie et sa satisfaction devant le travail accompli, en soulignant l’implication exemplaire des jeunes de la communauté. Il a ensuite félicité SANKOFA et les partenaires financiers étrangers pour leur solidarité et leur précieux soutien. Il a aussi attiré l’attention des membres du Comité local de soins et de développement de la petite enfance sur l’importance de leur rôle et leur responsabilité. Il a insisté sur la nécessité d’une culture de l’entretien et la maintenance des installations et équipements, et informé les membres du comité qu’ils feraient l’objet d’un suivi. Le Président de l’Assemblée du District, Frederick Joe-Arthur, a lui aussi fait part de son enthousiasme au vu des résultats du projet, et émis le vœu que le District noue un partenariat de coopération avec SANKOFA afin de répliquer la démarche auprès d’autres communautés du district. - du //13/02/2015 au //01/04/2016
• Le bâtiment abritant l’école maternelle, ainsi que le bloc sanitaire, sont construits et fonctionnels. Et même si les travaux n’ont été véritablement terminés qu’en mars 2016, les écoliers ont pu fièrement intégrer leurs nouvelles classes dès fin août, à la rentrée !
• 74 élèves étaient inscrits à la rentrée 2015 pour les 2 classes de maternelle, soit 44 de plus que l’année précédente. Les effectifs comptent 30 filles (40,5% du total).

2. Composante « Organisationnelle», concernant les structures chargées de l'organisation, de la communication et de la gestion de l'environnement scolaire. Activités menées : i) 2 Ateliers de formation des représentants de la société civile a. 13 février 2015 - Atelier de formation d’une demi-journée sur le cycle de projet et les méthodes de gestion de projet (voir Composante « Construction », Activité 1), qui a réuni une quinzaine de participants et mené à la mise en place du Comité de pilotage du projet ; b. 29 mars 2016 - Atelier de formation d’une journée sur le thème « L’enfant - un bien familial et communautaire pour le progrès », Mme Ruben Kwakye, Coordinatrice pour l’éducation des jeunes filles au Service Education du District, a animé cet atelier qui a rassemblé 40 participants d’organisations de la société civile locale, ainsi que des parents d’élèves. ii) Création du Comité local de Soins et le Développement de la Petite Enfance, et Formation de ses membres sur leur mission, rôles et responsabilités. L’un des résultats de l’atelier du 29 mars a été la création du Comité local de Soins et le Développement de la Petite Enfance, constitué de 7 membres (4 femmes et 3 hommes) dont le rôle sera de superviser le fonctionnement et la maintenance de la nouvelle infrastructure scolaire mise en place. - du //13/02/2015 au //01/04/2016
• Le Comité local de Soins et du Développement de la petite enfance, constitué de 7 membres pour la cogérance de l’école maternelle, est mis en place ;
• 2 ateliers de formation ont été organisés ;
• 40 agents/représentants de la société civile (PTA/SMC/TPC etc.) ont été formés et leurs capacités institutionnelles et organisationnelles renforcées.

3. Composante « Education parentale », liée aux actions d'information et de sensibilisation des parents et des élèves sur les thématique de la santé, l’alimentation, l'environnement, et de sensibilisation des familles sur les besoins et les droits de l'enfant, afin d’inciter à l'inscription, au maintien des enfants à l'école, et de façon générale à porter une attention plus grande au développement des tout petits. Activités menées : i) Une journée portes ouvertes à l'école primaire ; Le 11 décembre 2015, l’école primaire organisait des portes ouvertes : cela s’est traduit par une exposition de travaux scolaires et artistiques des enfants, mis ensuite à la vente pour Noël. L’événement a mobilisé près de 200 participants et visiteurs dont de nombreux parents, qui ont pu à cette occasion visiter le nouveau bâtiment pour les classes maternelles, et réaliser son importance pour le développement de leurs enfants. ii) 3 réunions communautaires d’information et de sensibilisation sur le rôle parental dans l’éducation. Le lancement des travaux avait été l’occasion de réunir la population de Gomoa Akroful et de l’informer du projet dans le détail. D’autres réunions communautaires d’information et de sensibilisation sur le rôle parental dans l’éducation ont eu lieu le 09 août et le 20 novembre 2015, sur la place principale de la ville, rassemblant chaque fois plus de 50 participants, des hommes essentiellement. Différents intervenants issus des directions de l’éducation et de la santé du District, ainsi que des communautés religieuses locales, ont successivement pris la parole pour des séries de questions-réponses avec le public sur les questions des droits de l’enfant, l’éducation et la santé. Ces interventions ont été particulièrement appréciées. iii) L’inauguration des installations, le 1er avril (voir Composante « Construction », point 7), participe également des actions de sensibilisation auprès de la population de Gomoa Akroful - du //13/02/2015 au //01/04/2016
• plus de 500 habitants (parents et familles) sont sensibilisés pour un changement des comportements dans l’éducation et les soins apportés aux jeunes enfants.

Effets

Effets du projet positifs prévus

L’effet positif prévu le plus sensible est le nombre d’inscriptions à la hausse à la rentrée (+30 élèves), et la part de filles (40,4%).

Effets du projet positifs imprévus

Stimulés par cette réussite, les responsables de l’école souhaitent aller plus loin et améliorer les abords de l’école, en ajoutant une clôture, de la végétation et des jeux extérieur. Lors de l’inauguration, le Président de l’Assemblée du District, Frederick Joe-Arthur, a lui aussi fait part de son enthousiasme au vu des résultats du projet, et émis le vœu que le District noue un partenariat de coopération avec SANKOFA afin de répliquer la démarche auprès d’autres communautés du district. Les discussions vont donc se poursuivre avec le Département des parcs et jardins du District pour étudier les développements possibles du projet. La création d’une cantine est aussi envisagée dans les deux prochaines années. Aucun des bâtiments du groupe scolaire n’est à ce jour électrifié, même si la commune est desservie par le réseau national : ce pourrait être un nouvel objectif également, par le raccordement au réseau ou en utilisant de l’énergie solaire de façon autonome.

Effets du projet négatifs prévus

RAS

Effets du projet négatifs imprévus

RAS

Apprentissages et leçons tirées

Le projet s'est globalement très bien déroulé. Un bémol peut être apporté par rapport à la circulation de l'information et la répartition du rôle de certains acteurs : nous attendions des rapports écrits, courts mais réguliers, sur l'état d'avancement du projet de la part du représentant de notre partenaire local, Mr Quarm, ignorant l'importance et le rôle du Secrétaire de l'équipe mise en place (Comité de Pilotage). Aussi, au lieu de déplorer le manque d'information de la part de Mr Quarm, nous aurions pu traiter directement avec le Secrétaire, pour obtenir ces rapports, valorisant du même coup son rôle dans le projet. Nous n'avons compris qu'à la fin du projet que le Secrétaire aurait pu nous aider davantage. C'est un problème qui paraît un peu insignifiant, mais qui peut avoir des conséquences négatives sur des projets de plus longue durée. La réussite du projet confirme l’importance de l’analyse de la demande et du besoin, et du souci d’apporter la réponse adaptée. Cela suppose d’établir une relation de confiance entre les partenaires, et un engagement réciproque. Ici, l’intérêt était tel pour ce projet, qui émanait d’une demande locale, que la communauté s’est mobilisée du début à la fin, en donnant chaque semaine de son temps pour les travaux. Elle s’est véritablement approprié le projet, et s’attachera certainement à maintenir les installations en bon état dans la durée.

Projets similaires

Centre de qualification d’insertion et de soutien des personnes handicapées

Printemps 2013
Budget : 188519€
Thématique : Education
Pays : Maroc
Je découvre

confortement pôle scolaire commune Doucombo pays dogon mali

Printemps 2015
Budget : 46250€
Thématique : Education
Pays : Mali
Je découvre

Création d’un centre multimedia pour des enfants défavorisés au Cambodge

Printemps 2015
Budget : 33344€
Thématique : Education
Pays : Cambodge
Je découvre

Commentaires