Cyberpirogue solaire

Pays d'action : Bénin Domaine d'intervention : Education

Localité :

Sô-AVA / Bénin

Domaine d'intervention :

Education

Population cible :

Les bénéficiaires directs sont les 108 élèves des 5 collèges de Sô-AVA ayant des "trous" dans leur emploi du temps. Ces élèves sont des collégiens du niveau 4ème car leur niveau de français est suffisant pour suivre les cours d'informatique et ils n'ont pas le BEPC à préparer comme les élèves de 3ème. Sur la cyberpirogue les garçons sont plus nombreux que les filles car dans les collèges, les garçons sont plus nombreux que les filles mais il est satisfaisant de savoir que des filles sont formées à l'informatique et à la navigation sur internet.

Porteur du projet :

Grand-Lieu/Nokoué

Partenaire local :

Groupe de Solidarité et d'Appui au Développement Endogène-ONG (Association)

Budget total du projet :

19240€

Partenaires Financiers :

  • Publiques
    • Département de Loire Atlantique
    • Commune de Saint Philbert de Grand-Lieu
    • Commune de Saint Lumine de Coutais
  • Privés
    • Agence des Micro-Projets
    • Agir Sa Vie
    • Impala Avenir
    • AMP dotation ENR 2016
    • ASCODE (ASsociation COopération DEveloppement) 44
    • Campagne Pas d'Education Pas d'Avenir 2016

Date de lancement du projet :

//01/09/2015

Date de fin du projet :

//31/12/2017

Résumé du bilan

Ce projet de cyberpirogue solaire a été conçu et réalisé par l'association française, Grand-Lieu/Nokoué et par son partenaire béninois Gsade-ONG (Groupe de solidarité et d'appui au développement endogène). Gsade-ONG a fait émerger le besoin localement. Les deux partenaires ont conçu le projet, Gsade-ONG en a mesuré le coût, a été le maître d'œuvre de la construction, de l'aménagement et de la mise en service de la cyberpirogue solaire et gère maintenant son utilisation, l'association Grand-Lieu/Nokoué l'a financé. L'objectif de ce projet est éducatif. Il consiste à initier à la pratique de l'informatique et à la navigation sur internet les collégiens de la commune de Sô-AVA, sur le lac Nokoué au Bénin, dans le cadre de l'organisation de leurs établissements scolaires. Au regard de cet objectif, la situation locale nous est connue. Les collèges publics béninois sont totalement dépourvus de matériel informatique. Un cybercentre, construit et aménagé par les mêmes partenaires, existe à Sô-AVA mais il est très éloigné de certains des cinq collèges locaux. Le milieu est lacustre et entraîne donc de sérieuses difficultés de déplacement des collégiens, surtout en groupe, les élèves de ces collèges ne peuvent donc pas venir au cybercentre. Les collèges de Sô-AVA initialement concernés par le projet ne sont pas alimentés par le courant du secteur et ne sont donc pas équipés de circuits de distribution de l'électricité. Pour pallier ces difficultés, avec son partenaire local Gsade-ONG, l'association, Grand-Lieu/Nokoué a imaginé de déplacer des ordinateurs portables connectables à internet vers les collégiens concernés en les installant sur un grand bateau (localement appelé "pirogue") pouvant accueillir les apprenants, les ordinateurs étant alimentés en électricité d'origine solaire fournie par des panneaux solaires installés sur le toit du bateau. De ces réflexions est né le projet de "cyberpirogue solaire". Construire la cyberpirogue solaire était un défi car il s'agissait d'associer des techniques artisanales de construction navale traditionnelles et locales aux technologies universelles les plus modernes. Nous n'avions pas de références ni de modèle sur lesquels nous appuyer car, jusqu'à preuve du contraire, il nous semble que notre cyberpirogue solaire est la première au monde. Avec Gsade-ONG nous avons élaboré le concept et vérifié sa faisabilité. Notre partenaire local a consulté les artisans et techniciens locaux puis fait réaliser des devis. L'association Grand-Lieu/Nokoué s'est chargée de chercher les financements. Après environ 20 mois de recherche les sommes nécessaires étaient à peu près réunies, la cyberpirogue solaire pouvait être mise en construction. Gsade-ONG a assuré avec beaucoup d'efficacité la maîtrise d'œuvre du chantier, les artisans et techniciens béninois ont fait preuve de beaucoup d'efficience, si bien que trois mois plus tard, la cyberpirogue solaire était construite et aménagée, douze ordinateurs y étaient installés et pouvaient être connectés à internet. Elle était exactement ce que nous attendions, elle était prête à être utilisée. La mise à l'eau et l'inauguration ont eu lieu le 30 août 2017. La cyberpirogue solaire n'est qu'un outil pédagogique, l'essentiel restait donc à faire ; organiser son utilisation et la mettre en service pour qu'elle soit la plus efficace possible. Dans ce but, notre partenaire a engagé un salarié "pilote-formateur" qui est chargé de la conduite de la structure flottante, de sa maintenance, de la maintenance du matériel qu'elle contient et de la formation des élèves, en collaboration avec les enseignants concernés des collèges . Le "turn-over" des directeurs et des enseignants dans les collèges de Sô-AVA entre les deux années scolaires 2016/2017 et 2017/2018 n'ayant pas permis de préparer efficacement la rentrée 2017, il a fallu réunir, en octobre 2017, les directions des collèges afin d'organiser les passages de la cyberpirogue solaire dans ces établissements scolaires. A l'origine, la cyberpirogue solaire n'était prévue que pour deux des cinq collèges de Sô-AVA, mais, devant les potentialités pédagogiques de cet équipement, les directeurs des trois autres collèges ont voulu que leurs élèves bénéficient également de ses services. Un planning a donc été élaboré afin que la cyberpirogue solaire puisse opérer dans les cinq collèges. En concertation avec les enseignants concernés, un programme d'enseignement de l'informatique a été mis en place. Contrairement aux prévisions et conséquemment aux changements de plusieurs directeurs et enseignants évoqués précédemment, pour cette première année d'utilisation, la cyberpirogue solaire a dû s'adapter au fonctionnement des collèges. Depuis sa mise en service le 15 octobre 2017, jusqu'à la fin de l'année scolaire, 108 élèves de 4ème suivent une formation à l'informatique et à la navigation sur internet sur la cyberpirogue solaire. La cyberpirogue construite, son aménagement, son équipement, à quelques ajustements près, correspondent exactement aux intentions des deux partenaires, le planning a été respecté et surtout le budget a été tenu. Les artisans et les techniciens béninois ont été très compétents et très efficaces. Notre partenaire Gsade-ONG a assuré la maîtrise d'œuvre du chantier avec beaucoup d'efficience. Côté "pirogue", la cyberpirogue solaire est robuste et bien construite, elle est fiable. Les ordinateurs embarqués fonctionnent aussi bien que possible et les connections à internet se font sans difficultés, côté "cyber", la cyberpirogue solaire est performante. Les panneaux solaires installés sur le toit alimentent sans problème les ordinateurs en courant électrique renouvelable, côté "solaire", la cyberpirogue solaire est écologique. Joliment peinte, au moins au moment de son inauguration, elle est belle, attire l'attention et suscite l'intérêt, incontestablement, elle est la reine du port de Sô-AVA. La cyberpirogue solaire est donc tout à fait en mesure de réaliser la fonction pour laquelle elle a été conçue. Nous sommes très satisfaits, elle est à la hauteur de nos attentes. Un problème cependant. La cyberpirogue solaire est pour le moment propulsée par un moteur thermique or, dans un premier temps, il était prévu que le bateau soit propulsé par un moteur électrique alimenté par des batteries elles même chargées par des panneaux solaires. Pour des raisons de calendrier, pour des raisons financières mais aussi techniques, à un certain moment, nous nous sommes rendus compte que nous ne pourrons pas mettre en œuvre ce type de propulsion dans les délais prévus. Cette situation ne nous satisfait évidemment pas car les arguments pour l'utilisation de cette source d'énergie renouvelable sur le lac Nokoué sont nombreux. Aussi, dans les mois qui viennent, l'association Grand-Lieu/Nokoué va consacrer l'essentiel de son énergie (renouvelable ?) à trouver une solution à ce problème. La cyberpirogue solaire a été très bien accueillie par les directions des collèges de Sô-AVA mais son fonctionnement, au moment de sa mise en service a été quelque peu perturbé par le fait que, malgré ce qui était prévu, pour différentes raisons principalement liées aux établissements scolaires, les collèges n'avaient pas intégré son passage dans l'organisation de leur fonctionnement. Il faut reconnaître que nous avons certainement été trop optimistes d'envisager qu'il serait possible d'organiser, avec les directions des collèges, le fonctionnement de la cyberpirogue solaire alors qu'elle n'était pas encore en chantier. De notre point de vue, les premiers temps de l'utilisation ont été un peu improvisés mais notre partenaire et les collèges ont rapidement pris les décisions qui ont fait que la cyberpirogue solaire a été efficacement utilisée à partir de la mi-octobre 2017 puisque de cette date jusqu'à la fin de l'année scolaire 2017/2018, 108 élèves des cinq collèges de Sô-AVA suivent une formation à l'informatique, à l'utilisation de logiciels (traitement de texte et tableur) et à la navigation sur internet. L'association Grand-Lieu/Nokoué est fière que grâce à la réalisation de ce projet, des collégiens béninois dont certains n'avaient jamais vu un ordinateur et qui ne savaient pas qu'internet existait, aient pu ainsi mettre le pied dans un avenir que d'aucuns prédisent meilleur pour l'Afrique. Suite à cette première année d'utilisation que nous qualifierons d'expérimentale, il est certain que les cinq collèges de Sô-AVA intégreront la cyberpirogue solaire dans l'organisation de la prochaine année scolaire. Dès le début de son d'utilisation, il a été constaté qu'il était très facilement possible de porter de 12 à 20 le nombre d'ordinateurs sur la cyberpirogue solaire. L'association Grand-Lieu/Nokoué a donc décidé que l'acquisition de 8 ordinateurs supplémentaires serait l'un de ses objectifs de l'année. Porter de 12 à 20 le nombre d'ordinateurs sur la cyberpirogue solaire accroîtra considérablement son potentiel de formation. Au cours des prochaines années scolaires, la cyberpirogue solaire passera dans chacun des 5 collèges de Sô-AVA un jour par semaine et y donnera 4 cours par jour soit un total de 20 cours par semaine pour 20 élèves à chaque fois. 400 collégiens seront donc formés à l'informatique, à l'utilisation de logiciels (traitement de texte et tableur) et à la navigation sur internet sur l'année scolaire. C'est à la fois beaucoup mais insuffisant. Il y a environ 5 000 collégiens à Sô-AVA soit 1250 élèves en moyenne par niveau. Si l'on considère qu'il serait satisfaisant pour l'égalité des chances de former tous les élèves d'un niveau, celui de quatrième, par exemple, il faudrait mettre en service deux autres cyberpirogues solaires dès que possible. La difficulté reste la recherche de financements, les bénévoles de l'association Grand-Lieu/Nokoué auront-ils l'énergie nécessaire à cette nouvelle recherche

Bénéficiaires

Nombre de bénéficiaires directs

  • Prévu : 348
  • Réel : 108
Explication des écarts:
Le planning d'utilisation de la cyberpirogue solaire ayant été élaboré après la rentrée scolaire, il n'était pas adapté à l'organisation des collèges. Les élèves qui depuis le début de son utilisation sont formés sur la cyberpirogue sont donc des élèves qui ont des "trous" dans leur emploi du temps. Il résulte de cet état de choses que 108 élèves sont en formation alors que 348 étaient prévus. A partir de la rentrée 2018, l'organisation des collèges aura pris en compte l'utilisation de la cyberpirogue solaire et le nombre d'élèves prévus initialement recevra les cours d'informatique.

Nature des bénéficiaires directs

  • Prévu : Les bénéficiaires directs sont les élèves du niveau 4ème des collèges de Gbessou (voir photo 8-"Le collège de Gbessou") et d'Ahomey-Lokpo de Sô-AVA sur le lac Nokoué au Bénin. Ils seront âgés de 14 à 16 ans. Les garçons seront presque certainement un peu plus nombreux que les filles, autour de 10% en plus mais il est impossible de le savoir avant la rentrée qui aura lieu début octobre.
  • Réel : Les bénéficiaires directs sont les 108 élèves des 5 collèges de Sô-AVA ayant des "trous" dans leur emploi du temps. Ces élèves sont des collégiens du niveau 4ème car leur niveau de français est suffisant pour suivre les cours d'informatique et ils n'ont pas le BEPC à préparer comme les élèves de 3ème. Sur la cyberpirogue les garçons sont plus nombreux que les filles car dans les collèges, les garçons sont plus nombreux que les filles mais il est satisfaisant de savoir que des filles sont formées à l'informatique et à la navigation sur internet.
Explication des écarts:
Les élèves suivant des cours d'informatique sur la cyberpirogue proviennent des 5 collèges de Sô-AVA car les directeurs des 3 collèges non concernés par le projet à l'origine ont souhaité la formation de leurs élèves. De plus étant donnée la situation décrite ci-dessus, il était nécessaire de former les élèves disponibles de ces 3 collèges pour étoffer les effectifs d'apprenants sur la cyberpirogue et la rendre ainsi plus efficiente.

Critères de sélection des bénéficiaires directs

  • Prévu : Les bénéficiaires directs ne seront pas sélectionnés puisque notre projet s'adresse à tous les élèves du niveau 4ème des collèges de Gbessou et d'Ahomey-Lokpo. Ces collèges ont été choisis car ils ne sont pas reliés au courant électrique du secteur et sont éloignés du cybercentre de Sô-AVA. Le niveau 4ème a été choisi car il nous semble que les élèves de ce niveau ont les compétences et la maturité nécessaires pour suivre une formation à l'informatique. En outre, les élèves sont bien engagés dans leur scolarité et font preuve de plus de motivation et d'assiduité que dans les niveaux précédents. Les élèves de troisième passent le BEPC en fin d'année scolaire, c'est une contrainte qu'il nous semblait préférable d'éviter.
  • Réel : Les bénéficiaires réels n'ont pas été sélectionnés. Ils sont des élèves de 4ème des 5 collèges de Sô-AVA ayant des "trous" dans leur emploi du temps.
Explication des écarts:
Il n'y a pas d'écart par rapport aux prévisions car dès l'origine, il n'était pas prévu de sélection. Le problème se posera l'année prochaine car , si la cyberpirogue passe dans les 5 collèges de Sô-AVA au lieu des 2 prévus, il y aura beaucoup plus d'élèves concernés, trop pour pour une seule cyberpirogue solaire. A ce jour, nous ne savons pas quels critères seront utilisés pour sélectioner les élèves.

Nombre de bénéficiaires indirects

  • Prévu : 698
  • Réel : 216
Explication des écarts:
Les bénéficiaires indirects étaient les parents des élèves suivant une formation à l'informatique, comme il y a moins d'élèves enseignés que prévu (voir au dessus), il y a moins de parents concernés.

Nature des bénéficiaires indirects

  • Prévue : On peut considérer que les bénéficiaires indirects seront les familles des bénéficiaires directs, des élèves plus instruits peuvent avoir, lorsqu'ils seront adultes, des activités professionnelles plus rémunératrices et donc pouvoir aider plus facilement leurs parents qui ne toucheront pas de retraite quand ils seront âgés. On sait qu'une amélioration du niveau d'éducation entraîne une amélioration générale de l'économie et donc du niveau de vie, les bénéficiaires peuvent donc théoriquement être très nombreux mais très difficilement comptabilisés.
  • Réelle : Les bénéficiaires indirects réels sont les bénéficiaires indirects prévus c'est à dire les parents des bénéficiaires directs car des élèves plus instruits peuvent avoir, lorsqu'ils seront adultes, des activités professionnelles plus rémunératrices et donc pouvoir aider plus facilement leurs parents qui ne toucheront pas de retraite quand ils seront âgés. On sait qu'une amélioration du niveau d'éducation entraîne une amélioration générale de l'économie et donc du niveau de vie, les bénéficiaires peuvent donc théoriquement être très nombreux mais très difficilement comptabilisés.
Explication des écarts:
Il n'y a pas d'écart de nature entre les bénéficiaires indirects prévus et les bénéficiaires indirects réels.

Activités menées

1 - Emergence du besoin, échanges, concertation entre l'association Gsade-ONG et l'association Grand-Lieu/Nokoué. L'association Gsade-ONG a fait émerger le besoin. Des discussions ont eu lieu entre les partenaires, à Nokoué dans un premier temps où une délégation de l'association Grand-Lieu/Nokoué s'est déplacée puis à Grand-Lieu dans un deuxième temps où le président de Gsade-ONG est venu. Àu cours de ces rencontres, le projet a été défini et mis en place et la répartition des tâches entre les partenaires réalisée . - du //01/09/2015 au //30/11/2013
Le projet a été clairement et précisément défini. Les rôles de chacun des partenaire ont été déterminés, les étapes devant aboutir à la réalisation du projet, organisées et un calendrier mis en place.



2 - Demande de devis par l'association Gsade-ONG. Il était prévu que la cyberpirogue solaire soit construite localement et selon des méthodes traditionnelles à Sô-AVA. Techniquement il était impossible de faire autrement et c'était l'un des objectifs spécifiques du projet que de faire fonctionner l'économie locale. Notre partenaire a donc fait faire des devis près des artisans, techniciens et commerçants locaux. - du //01/12/2015 au //31/12/2015
Cette étape était évidemment primordiale car la connaissance du coût du projet était une donnée indispensable à l'élaboration d'un budget prévisionnel lui même indispensable à la vérification de sa faisabilité financière.
3 - Expérimentation d'un système d'alimentation électrique et de connexion à internet d'un ordinateur portable à partir d'un panneau solaire et d'un connecteur 3G/WIFI par l'association Grand-Lieu/Nokoué. Cette expérimentation a été menée en France, à Grand-Lieu. Un panneau solaire muni d'un régulateur charge une batterie 12 V-CC-40 Ah. La batterie alimente un onduleur fournissant une tension de 230 V AC. Ainsi alimenté, l'ordinateur fonctionne et peut être connecté à internet avec un connecteur 3G-4G/WIFI. - du //03/11/2015 au //03/11/2015
L'expérimentation a montré que techniquement, le projet était réaliste. Un ordinateur portable pouvaient être alimenté par une tension électrique stable d'origine solaire et être connecté à internet en n'importe quel lieu.
4 - Recherche d'informations techniques et de prix pour le matériel de production d'électricité solaire. Recherche de prix pour les ordinateurs par les deux associations. Rapidement, nous avons constaté que le matériel de production d'électricité solaire recherché existait au Bénin et que ce matériel pouvait être utilisé sur la cyberpirogue solaire. Les prix de ce matériel ainsi que celui des ordinateurs portables n'étaient pas supérieurs à ceux observés en France. Gsade-ONG s'est donc chargé de cette tâche près des techniciens et fournisseurs de Cotonou. Cette constatation nous a mis en situation de pouvoir satisfaire notre volonté d'insérer au maximum le projet dans l'économie locale. - du //01/01/2016 au //28/02/2016
Cette activité nous a permis de décider que le matériel de production d'électricité solaire et les ordinateurs portables seraient acquis au Bénin comme nous le souhaitions à l'origine.
Les informations techniques obtenues près des techniciens et fournisseurs béninois ont conforté la faisabilité technique du projet et les prix de ces matériels, en cours au Bénin, ont confirmé sa faisabilité financière.
5 - Recherche de financements en France par l'association Grand-Lieu/Nokoué. L'association Grand-Lieu/Nokoué a recherché les financements près des collectivités territoriales locales, mairies, département et près de bailleurs de fonds privés (Ligue de l'Enseignement et Solidarité Laïque, ASCODE 44, Agence Micro Projets). Des contacts ont été pris près d'entreprises privées mais sans résultat. A la demande de l'association Grand-Lieu/Nokoué, des établissements scolaires ont organisé des actions de solidarité pour financer ce projet. Les fonds obtenus ont constitué les fonds propres de l'association du budget prévisionnel. - du //01/01/2016 au //27/06/2017
Pour le financement de son projet de cyberpirogue solaire, l'association Grand-Lieu/Nokoué a reçu des subventions de mairies de Grand-Lieu et du département de Loire Atlantique et des sommes venant d'organismes spécialisés dans le financement de la solidarité internationale (L'Agence Micro Projets, Solidarité Laïque et l'ASCODE 44).
Des établissements scolaires de Grand-Lieu, deux collèges et deux écoles primaires ont répondu à l'appel de l'association Grand-Lieu /Nokoué en organisant des manifestations de solidarité. Les sommes ainsi obtenues ont constitué les fonds propres du budget. Au total, la somme de 19 240 euros a été collectée. Notre projet de cyberpirogue solaire a été très bien accueilli par la plupart des organismes sollicités et les sommes que nous demandions nous ont été généralement accordées. Seul le premier dossier déposé près de l'Agence Micro Projets (automne 2016) n'a pas débouché sur le financement que nous escomptions ce qui nous a très inquiété car nous étions à cours de solutions. Par contre, suite au dépôt de ce dossier nous avons bénéficié d'un cofinancement de l'AMP Energies Renouvelables ce qui a été très positif malgré que le total des ressources restait insuffisant.
6 - Echanges de l'association Gsade-ONG avec les directions des collèges locaux. Cette activité ne s'est pas déroulée avant la fin d l'année scolaire 2016/2017 comme prévue et s'est réduite à une seule réunion car il n'a pas été possible de discuter avec les collèges tant que la cyberpirogue n'était pas réalisée. Il fallait du concret pour que les établissements scolaires, se sentent concernés et pour que notre partenaire ait du crédit. A la rentrée scolaire 2017, aucune discussion n'avait eu lieu, rien n'était organisé pour que la cyberpirogue solaire puisse passer dans les collèges. Notre partenaire GsadeONG a donc organisé une réunion de concertation avec les directeurs des 5 collèges de Nokoué (Ahomey-Lokpo, Gbessou, Ganvié, Vekky et Sô-AVA) le 17/10/2017. A cette occasion un planning a été mis en place afin que la cyberpirogue puisse passer dans les 5 collèges. - du //17/10/2017 au //17/10/2017
Le 17/10/2017, la cyberpirogue solaire était prête à être utilisée et à passer dans les collèges de Sô-AVA mais dans chacun de ces collèges, la rentrée avait eu lieu, l'organisation pédagogique avait été mise en place sans tenir compte de la cyberpirogue solaire.
Au départ, deux collèges avaient été visés (Gbessou et Ahomey-Lokpo) à cause de leur éloignement du cyber centre Grand-Lieu/Nokoué mais l’intérêt suscité par l’avènement de cette infrastructure flottante a poussé les trois autres collèges de la commune (Ganvié, Vekky et Sô-Ava) à solliciter les services de la cyberpirogue.
La cyberpirogue solaire a donc dû s'adapter aux organisations déjà en place dans les collèges si bien qu'au cours de cette première année scolaire, 108 élèves de ces 5 collèges seront formés à l'informatique et à la navigation sur internet au lieu des 348 escomptés et les cours de formation à l'informatique seront donnés par la personne employée par Gsade-ONG alors qu'il était prévu qu'ils seraient donnés en collaboration avec les enseignants concernés des collèges.



7 - Mise en chantier, construction et aménagement du bateau de la cyberpirogue. En juin 2017, le bateau de la cyberpirogue solaire a été mise en construction dans un chantier naval local ; la menuiserie "La Grâce"et doté de son toit. L'association Gsade-ONG est le maître d'œuvre du chantier et assure donc le suivi de la construction et le respect du "cahier des charges". - du //01/06/2017 au //21/07/2017
Le bateau a été très bien construit et est de qualité. L'entreprise "La Grâce" a fait preuve de beaucoup d'efficacité et de compétence. La construction a duré environ trois semaines et s'est terminée avant la fin de la période prévue.

8 - Achat du matériel de production d'énergie solaire et mise en place. Achat du matériel informatique. L'association Gsade-ONG s'est chargée de se procurer ce matériel à Cotonou. Le matériel de production d'énergie solaire a été mis en place par un technicien spécialisé. Le même technicien s'est occupé également d'incruster dans le bateau les circuits électriques destinés au branchement des ordinateurs portables et d'installer les systèmes de connexion (3G-4G/WIFI) des ordinateurs à internet. L'association Gsade-ONG s'est également chargée de contracter les abonnements nécessaires aux connexions à Internet. - du //23/08/2017 au //30/08/2017
Le matériel de production d'énergie électrique d'origine solaire, les circuits électriques pour le branchement des ordinateurs, les systèmes de connexion (3G-4G/WIFI) des ordinateurs à internet, les ordinateurs eux même ont très bien rempli leur fonction dès leur installation. Aussitôt en place, les ordinateurs pouvaient être connectés à internet.
Le président de l'association Grand-Lieu/Nokoué, présent à l'inauguration de la cyberpirogue solaire, a pu se connecter sans aucun problème au site internet de l'Agence des Micro Projets avec le matériel en place.
Le technicien et son équipe ont été très performants.

9 - Mise en place du planning d'utilisation de la cyberpirogue solaire. Inauguration puis mise en service. La cyberpirogue solaire a été terminée et en situation d'être utilisée fin août 2017. Elle a été inaugurée aussitôt, le 30 de ce même mois. Le planning d'utilisation de la cyberpirogue solaire a été mis en place lors d'une rencontre entre Gsade-ONG et les directeurs des 5 collèges de Sô-AVA le 17 octobre 2017 soit deux semaines après la rentée scolaire. La cyberpirogue solaire a été mise en service aussitôt la rencontre du 17 octobre, soit deux semaines après la date prévue. - du //30/08/2017 au //17/10/2017
La cyberpirogue solaire a été mise en service aussitôt la rencontre du 17 octobre, soit deux semaines après la date prévue. A partir de cette date, une centaine d'élèves des 5 collèges de Sô-AVA a commencé à suivre une formation à l'informatique et à la navigation sur internet et cela jusqu'à la fin de l'année scolaire.
10 - Période expérimentale, évaluation du système. La période expérimentale est en cours. Le système a été évalué en situation réelle d'utilisation tant du point de vue technique que sécuritaire. La cyberpirogue solaire passe dans les collèges de Sô-AVA et des formations à l'informatique et à la navigation sur internet y sont donnés aux élèves. - du //17/10/2017 au //31/12/2017
La cyberpirogue solaire fonctionne très bien, aussi bien que nous le souhaitions. Il n'y a pas de problèmes de sécurité. Comme prévu, le système permet la formation des élèves dans des conditions satisfaisantes.
Cependant, le planning d'utilisation de la cyberpirogue solaire ayant été élaboré après la rentrée scolaire, il n'est pas adapté à l'organisation des collèges. Les élèves qui sont en formation sont donc des élèves qui ont des "trous" dans leur emploi du temps. Il résulte de cet état de choses que 108 élèves sont formés alors que 348 étaient prévus.
Cette période d'expérimentation nous a permis de constater qu'il était possible d'installer 20 ordinateurs sur la cyberpirogue solaire, soit 8 de plus qu'actuellement, et donc de former 20 élèves en même temps. L'association Grand-Lieu/Nokoué va donc partir à la recherche de financements pour acquérir ces 8 ordinateurs.
Lors de la prochaine année scolaire, le fonctionnement de la cyberpirogue solaire sera inclus dans l'organisation des collèges si bien que de 240 à 400 élèves, suivant le nombre d'ordinateurs en service, pourront recevoir des cours d'informatique.
Si on considère ces dernières possibilités, on peut peut-être considérer que la période d'expérimentation est toujours en cours alors qu'elle devait être close le 31 décembre 2017.

Effets

Effets du projet positifs prévus

104 élèves du niveau 4ème des cinq collèges de Sô-AVA, ville située sur le lac Nokoué au Bénin, sont formés à la pratique de l'informatique, à l'utilisation de logiciels de bureautique et à la navigation sur internet. Ces élèves dont certains n'avaient jamais vu d'ordinateurs, une très grande majorité n'y avait jamais touché et la plupart ignorait l'existence d'internet ont suivi cette formation sur une durée d'une trentaine de cours à raison d'un cours par semaine. Ces 104 élèves pourront pratiquer l'informatique et améliorer leur formation en autonomie au cybercentre de Sô-AVA. Pour ces élèves, l'acquisition de cette compétence est d'une réelle importance pour la suite de leur cursus scolaire et peut-être pour leur future profession.

Effets du projet positifs imprévus

A ce jour, nous n'avons pas noté d'effets positifs imprévus.

Effets du projet négatifs prévus

Il n'avait pas été prévu d'effets négatifs.

Effets du projet négatifs imprévus

A l'origine, le projet était prévu pour les élèves du niveau 4ème de 2 des 5 collèges de Sô-AVA soit pour un peu plus de 300 élèves. La cyberpirogue solaire était conçue pour former ce nombre de collégiens, les élèves du niveau 4ème des 3 autres collèges étant censés recevoir cette formation au cybercentre de Sô-AVA mis en service en 2015. En réalité, les déplacements d'élèves vers le cybercentre semblent compliqués et ne sont pas réalisés. De l'avis de l'association Grand-Lieu/Nokoué, les collèges concernés ne prennent pas les moyens de ces déplacements. Devant l'avènement de la cyberpirogue solaire, les directeurs des 5 collèges ont souhaité avec insistance son passage dans leur établissement résultat, la cyberpirogue solaire s'adresse maintenant à environ 1200 élèves alors que sa capacité de formation après l'acquisition de 8 ordinateurs supplémentaires sera de 400 élèves. Si l'on considère qu'il serait satisfaisant pour l'égalité des chances de former tous les élèves du niveau 4ème des 5 collèges de Sô-AVA, la formation de seulement 1/3 d'entre eux peut-être considérée comme un effet négatif imprévu du projet.

Apprentissages et leçons tirées

A l'occasion de la réalisation de ce projet de cyberpirogue solaire, l'association Grand-Lieu/Nokoué, constituée entièrement de bénévoles a appris qu'il était très compliqué de trouver des financements et, en ce qui la concerne, cette recherche a été un très gros travail, tellement qu'alors que cela serait nécessaire, elle hésitera à se lancer dans un nouveau projet. A l'origine, le projet semblait parfait mais un impondérable, le turnover des enseignants et des directeurs des collèges de l'éducation nationale béninoise sur lequel nous n'avons évidemment aucune prise, a eu une sérieuse incidence sur l'organisation prévue de l'utilisation de la cyberpirogue solaire. Il faut donc être vigilant car l'imprévu peut surgir des institutions apparemment, vu de France, les plus stables. Malgré une excellente relation entre les deux partenaires, malgré les échanges téléphoniques et les échanges de mails fréquents, il est compliqué pour l'association Grand-Lieu/Nokoué et nous supposons pour les associations françaises en général, d'être informé de tout au fur et à mesure. Ce bilan a été l'occasion de bien des demandes de précisions et, par exemple, nous ne savons toujours pas les résultats des tests d'évaluation des compétences des collégiens formés à l'informatique et donc, nous ne sommes pas informés de leur niveau. Pour l'association Grand-Lieu/Nokoué, cette information est importante car avec le nombre d'élèves formés, elle constitue un critère d'évaluation du projet. A l'encontre de ce qui peut se dire parfois, le chantier de construction et d'aménagement de la cyberpirogue solaire a été mené avec une efficacité et une rigueur exemplaires. Notre partenaire béninois a réalisé son rôle de maître d'oeuvre avec une grande efficience et les artisans et techniciens locaux ont fait preuve d'une grande compétence. Les dates et délais ont été très bien respectés et le budget scrupuleusement tenu. Nous n'avons pas été surpris car avec le même partenaire, sur les années 2014/2015, nous avons construit et aménagé un cybercentre en dur dont le chantier avait été mené de la même façon. Bien des réalisations en France pourraient s'inspirer de ce chantier. Après la réalisation de ce projet, nous sommes étonnés d'avoir rencontré si peu de problèmes malgré les disparités culturelles entre les partenaires. Cela est dû aux capacités exceptionnelles du président de Gsade-ONG, notre partenaire, pour ce type d'activités.

Projets similaires

Amélioration de la scolarisation à Sobanou

Automne 2016
Budget : 40953€
Thématique : Education
Pays : Mali
Je découvre

Amélioration de la qualité de l’enseignement au Mali

Automne 2016
Budget : 25636€
Thématique : Education
Pays : Mali
Je découvre

Centre de qualification d’insertion et de soutien des personnes handicapées

Printemps 2013
Budget : 188519€
Thématique : Education
Pays : Maroc
Je découvre

Commentaires