création d’un jardin pilote agroécologique au douar d’El Hamri

Pays d'action : Maroc Domaine d'intervention : Agriculture

Localité :

Mzouda / Maroc

Domaine d'intervention :

Agriculture

Population cible :

La nature des bénéficiaires directs réelle correspond à celle prévue.

Porteur du projet :

France et Maroc au Coeur

Partenaire local :

Association France et Maroc au Coeur - Maroc (Association)

Budget total du projet :

87200€

Partenaires Financiers :

  • Publiques
    • Conseil Régional de Lorraine
    • Agence de l'Eau Rhin-Meuse
    • Communauté Urbaine du Grand Nancy
  • Privés
    • Agence des Micro-Projets
    • Fonds de dotation Germes
    • Fondation Luciole
    • Fondation Suez Environnement
    • Agir Sa Vie

Date de lancement du projet :

01/09/2015

Date de fin du projet :

15/11/2017

Résumé du bilan

Le projet effectivement réalisé a consisté à créer les installations indispensables à la "mise en eau" du jardin pilote de 1,5ha: forage à 150m, bassin de rétention, château d'eau, 24 panneaux solaires, pompage solaire. Le tout a été immédiatement protégé de murs hauts de 2,50m. Les retards d'intervention des entreprises sollicitées ont différé l'implantation d'une serre et d'une ombrière dans l'espace protégé. La mise en culture du reste (non clôturé) du jardin relève d'opérations qui se feront dans les trois années à venir. L'aménagement du Jardin pilote a donc commencé par l'implantation d' ouvrages de qualité aptes à garantir la faisabilité de la mise en culture à venir. Des légumes et des plantes aromatiques et médicinales ont été cultivés selon les techniques de l'agroécologie, au sein de l'enceinte, par les stagiaires de nos formations. Ils ont ainsi pu réaliser que la qualité des produits récoltés et le rendement étaient très intéressants pour les cultures sur buttes. Les premiers visiteurs ont apprécié et certains souhaiteraient mener la même expérience dans leur village.

Bénéficiaires

Nombre de bénéficiaires directs

  • Prévu : 140
  • Réel : 140
Explication des écarts:
RAS

Nature des bénéficiaires directs

  • Prévu : Les bénéficiaires du projet Agriculture familiale ne sont pas seulement ni principalement des agriculteurs désireux de se reconvertir dans l’agriculture solidaire. Ce sont toutes les personnes, femmes et hommes, qui ont ou veulent avoir une parcelle privée à cultiver pour sortir de leur pauvreté, accéder à l’autosuffisance alimentaire et se réinsérer socialement dans des activités de groupe. Notre jardinet agroécologique est alors pour eux un lieu d’apprentissage de l’agroécologie et d'autres techniques. Le Jardin pilote sera le lieu par excellence de démonstration de l'agroforesterie. Nous pouvons citer comme bénéficiaires directs de notre projet : - 60 femmes d'El Hamri et des douars environnants de Tamatoust, igafayne, Dahra, Sokiat Sultan à qui nous avons proposé et proposons des formations de sensibilisation puis d’approfondissement en agroécologie, PAM et découverte du BRF. Ces femmes font des jardins familiaux et sont accompagnées par notre association. - 30 agriculteurs de ces mêmes douars qui jusqu’à maintenant ne travaillaient qu'en monoculture céréales ou fèves ou petits pois avec très peu d'arbres sur leurs parcelles, essentiellement des oliviers peu productifs (parfois jamais taillés!). Ces agriculteurs signent un engagement avec notre association pour apprendre à créer des parcelles en agroforesterie, élever des arbres, gérer de façon économique les ressources en eau. - 50 enfants de l’école centrale d’El Hamri qui bénéficient d’ateliers Agroécologie et Environnement. - 20 personnes en grande pauvreté qui bénéficieront de notre parcelle solidaire dans le Jardin pilote
  • Réel : La nature des bénéficiaires directs réelle correspond à celle prévue.
Explication des écarts:
RAS

Critères de sélection des bénéficiaires directs

  • Prévu : Leur situation sociale précaire est le critère majeur. Mais nous ne faisons pas véritablement de sélection car le douar d'El Hamri est l'un des plus pauvres du Maroc . Nous accordons une grande attention aux femmes seules avec enfants, aux femmes veuves, aux familles très démunies qui nous sont signalées par les enseignants locaux. La motivation pour se former et faire un jardin familial est pour nous le critère par excellence. Il en va de même pour les agriculteurs qui signent un engagement avec nous. La sélection des élèves est du ressort des enseignants responsables de la classe. Enfin, les personnes en grande pauvreté nous sont signalées par notre représentant local qui connaît bien la population des douars, ces dernières n'ont pas de terrain pour cultiver leur propre jardin.
  • Réel : Nous ne dérogeons pas de notre ligne directrice qui est d'aider en priorité les villageois socialement démunis et les femmes seules en difficulté. La sélection des élèves en Atelier Environnement est strictement du ressort de l'enseignant responsable de la classe.
Explication des écarts:
RAS

Nombre de bénéficiaires indirects

  • Prévu : 500 à 600 ( ce qui représente 100 familles de 5 membres)
  • Réel : 600
Explication des écarts:
RAS

Nature des bénéficiaires indirects

  • Prévue : Ce sont les familles des stagiaires. A El Hamri et dans les douars environnants cités, une famille compte 5 personnes en moyenne. Plusieurs membres d'une même famille sont déjà venus en stage, ce qui crée une coopération entre hommes et femmes de la famille autour du jardin etc.
  • Réelle : Ce sont toujours les familles de nos stagiaires. mais un élargissement du public est à l'oeuvre. Des associations nous sollicitent pour un développement de jardins dans leurs villages.
Explication des écarts:
Les autorités locales soutiennent de plus en plus notre expérience.

Activités menées

La mise en eau est à présent totalement faite, à l'exception de la pose du goutte à goutte qui relève de la mise en culture. Nous avons réalisé successivement un forage de reconnaissance ( offert par l'Agence du Bassin hydraulique du Tensift), un forge d'exploitation, le bassin de rétention carrelé, le château d'eau carrelé, la pose de 26 panneaux photovoltaïques et de la pompe solaire. Nous avons construit un mur de protection de cet ensemble, de 180M de périmètre, C'est pourquoi nous retardons la mise en culture car des préalables s'imposent: épierrage du terrain, mise en sécurité du périmètre non protégé. - du 01/09/2015 au 01/10/2016
L'irrigation du terrain en totalité est retardée. Nous réaliserons prioritairement l'irrigation du périmètre protégé et nous y démarrerons les premières cultures après construction de la serre, de l'ombrière, de l'atelier technique.
La mise en sécurité des ouvrages de l'eau a été très rapide en raison du sérieux et du professionnalisme de la personne en charge des travaux. Nous avons commencé à installer serres, ombrière, local technique. - du 01/04/2016 au 15/11/2017
Le mur d'enceinte mis en place semble efficace.

Effets

Effets du projet positifs prévus

L'implantation d'un dispositif professionnel de pompage dans cette zone a été très remarquée, surtout au niveau du solaire. L'énergie solaire nous permet d'être autonomes au niveau de l'eau et l' électricité. Cette mise en place a donné envie aux associations locales qui gèrent des forages de passer à un pompage solaire pour éviter le coût important des factures d'électricité. Les pratiques agroécologiques du jardin d'application et du jardin pilote stimulent l'envie des visiteurs de reproduire les mêmes pratiques dans leur village.

Effets du projet positifs imprévus

La demande forte d'associations locales, provinciale et d'une autre région pour former leurs agriculteurs à l'agroécologie. Des coopératives et des associations de femmes sont aussi intéressées pour le développement de jardins familiaux. Les responsables associatifs nous ont aussi sollicités pour les fournir en graines et en plants parce qu'ils ont compris qu'ils n'étaient pas traités et surtout qu'ils n'étaient pas hybrides.

Effets du projet négatifs prévus

aucun

Effets du projet négatifs imprévus

aucun

Apprentissages et leçons tirées

L'engagement d'agriculteurs analphabètes et de femmes motivées pour expérimenter des jardins agroécologiques est parfaitement réalisable, à condition que l'association soit patiente, mobilise les techniques pédagogiques adaptées et soit en capacité de conduire un suivi régulier. Pour réussir un changement de pratiques agricoles dominantes , l'agroécologie est pertinente parce qu'elle tient compte des pratiques traditionnelles des acteurs concernés, qu'elle propose des changements réalisables, qu'elle est abordable financièrement et que ses résultats sont immédiats. Dans ce changement recherché, le rôle des femmes est essentiel.

Projets similaires

Sécurité Alimentaire

Printemps 2016
Budget : 28000€
Thématique : Agriculture
Pays : Cameroun
Je découvre

Renforcement des capacités des femmes en micro-agriculture durable

Agriculture 2014
Budget : 19879€
Thématique : Agriculture
Pays : Sénégal
Je découvre

Appui à la régénération caféière dans le Sud d’Haiti

Agriculture 2014
Budget : 31909€
Thématique : Agriculture
Pays : Haïti
Je découvre

Commentaires