kononfla

Pays d'action : Côte d'Ivoire Domaine d'intervention : Education

Localité :

Sinfra / Côte d'Ivoire

Domaine d'intervention :

Education

Population cible :

Les campagnes de sensibilisations ont incitées de nouvelles personnes à s'inscrire au Centre. La Presse Locale a créé un partenariat avec un radio privée, qui s'est créee à Kononfla en 2016. Des émissions ont été diffusées qui ont également sensibilisé du monde. Au total plus de 200 nouveaux inscrits se sont présentés au Centre. Malheureusement au vue de la petitesse des locaux (2 salles de 15m²) il n'a pas été possible de tous les accueillir mais le futur Centre sera dimensionné pour cela. Ensuite 2 groupes de 20 apprenants se sont formés sur les villages alentours. Les familles des apprenants ont participé aux manifestations. Les professeurs ont également bénéficié de formations et de supports méthodologiques. Un groupe de lycéen sera également impliqué dans la vie du Centre à partir du mois de septembre 2017.

Porteur du projet :

TET-LLÄ France

Partenaire local :

Presse Locale de Kononfla (Association)

Budget total du projet :

25560€

Partenaires Financiers :

  • Publiques
    • Indéfini
  • Privés
    • Agence des Micro-Projets
    • Solid'act
    • PEPA
    • Mécénats privés

Date de lancement du projet :

01/03/2015

Date de fin du projet :

30/09/2017

Résumé du bilan

Kononfla est un village rural, au Centre-ouest de la Côte d’Ivoire. L’association « La Presse Locale » œuvre au développement de la localité depuis de nombreuses années, notamment en gérant depuis 2010 un Centre d’alphabétisation. Le taux d’analphabétisation du pays avoisine les 51% d’après les statistiques de l’UNESCO. En interrogeant les acteurs locaux et la population de Kononfla, il s’avère qu’en milieu rural cette réalité est encore plus forte, nous estimons à environ 80% le taux d’adultes du village qui ne savent ni lire ni écrire. Ce projet a permis aux membres de la Presse Locale d’impulser une forte dynamique autour du projet de création d’un nouveau Centre d’alphabétisation en fédérant un maximum d’acteurs locaux. Des animations participatives ont été organisées pour recueillir la parole des habitants et des apprenants et pour construire ensemble des sources de pérennisation des actions du Centre sur le long terme. Un partenariat s’est établi avec le lycée de Kononfla, un groupe de lycéens s’est mobilisé pour donner bénévolement des cours dans le Centre à partir de la rentrée 2017 et parrainer des apprenants. Enfin un bâtiment a été construit (la construction est presque terminée), comprenant 2 grandes salles de classes et un bureau pour l’association. Il permettra enfin à tous les inscrits de pouvoir apprendre dans de bonnes conditions et à l'associaiton locale de développer d'autres actions autour de la formation. Le nouveau Centre est dimensionné pour accueillir 150 apprenants (contre 40 aujourd’hui) et pourra ouvrir aux enfants déscolarisés. Des formations pour les enseignants ont été mises en place par un conseiller en alphabétisation, salarié de l’Education Nationale Ivoirienne, et des outils méthodologiques ont été achetés. En perspectives pour les années à venir, nous prévoyons de créer des modules cours de formations professionnels qui permettront aux apprenants à l’issue de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, d’approfondir des notions métiers (comptabilité, établissement d’une fiche de paie et de factures, montage d’un plan de financement, compréhension de fiches techniques liées à la mécanique par exemple…). Un nouveau partenariat a été officialisé avec l'association française Mosaïque, qui porte aujourd'hui le projet à la suite de l'association Tet-llä. Mosaïque accompagne depuis plus de 15 ans des projets solidaires de Coopération décentralisée menés en partenariat avec des collectivités françaises et Ivoiriennes. Son expérience et ses relations vont permettre au projet Kononfla de se déployer sur d'autres villages où les besoins se font sentir et où des initiatives locales peuvent être accompagnées.

Bénéficiaires

Nombre de bénéficiaires directs

  • Prévu : 250
  • Réel : 400
Explication des écarts:
La réussite de la mobilisation a permis de toucher beaucoup de nouveaux bénéficiaires.

Nature des bénéficiaires directs

  • Prévu : Le nombre de bénéficiaires directs comprend dans un premier temps les apprenants du nouveau Centre, qui sera dimensionne pour accueillir 150 personnes. Il faut également prendre en compte les personnes dans l'environnement direct des apprenants (leurs familles) qui seront impliqués directement dans la démarche citoyenne, et mobilisés pendant la campagne de sensibilisation. A cela s'ajoutent les enseignants, qui seront directement impactés par les formation et l'apport en compétences.
  • Réel : Les campagnes de sensibilisations ont incitées de nouvelles personnes à s'inscrire au Centre. La Presse Locale a créé un partenariat avec un radio privée, qui s'est créee à Kononfla en 2016. Des émissions ont été diffusées qui ont également sensibilisé du monde. Au total plus de 200 nouveaux inscrits se sont présentés au Centre. Malheureusement au vue de la petitesse des locaux (2 salles de 15m²) il n'a pas été possible de tous les accueillir mais le futur Centre sera dimensionné pour cela. Ensuite 2 groupes de 20 apprenants se sont formés sur les villages alentours. Les familles des apprenants ont participé aux manifestations. Les professeurs ont également bénéficié de formations et de supports méthodologiques. Un groupe de lycéen sera également impliqué dans la vie du Centre à partir du mois de septembre 2017.
Explication des écarts:
Pas d'écarts constatés.

Critères de sélection des bénéficiaires directs

  • Prévu : Les bénéficiaires directs sont les habitants de Kononfa qui souhaitent apprendre à lire et à écrire, ou inscrire leurs enfants déscolarisés. Le cours du soir pour adulte de niveaux 1 (qui correspond à un niveau de petite section de maternelle) est aujourd'hui sur-chargé. Une liste d'attente a été créée et ce sont donc les anciens apprenants et ensuite les premiers à s'inscrire qui peuvent en bénéficier. Les membres des familles qui seront mobilisés dans la démarche participative et citoyenne seront les personnes de l'entourage des apprenants qui ont été touché par leurs démarches ou qui ont bénéficié des nouvelles compétences qu'ils ont apprises. Ils participeront directement à la campagne (témoignages, confection de plats pour des cérémonies, jouer de la musique etc...)
  • Réel : Pas de changements. Pour s’organiser face au grand nombre d'inscrits (plus de 200), des groupes ont été créés et les adultes ont aujourd'hui cours un jour sur 2.
Explication des écarts:
Des cours pour enfants ont été proposés pendant 2 ans, entre septembre 2013 et septembre 2015. Cependant, pour des raisons financières ces cours n'ont pas pu être maintenus dans les alles louées. Ils pourront à nouveau être proposés dans les nouveaux locaux. En effet pour mettre en condition d'apprentissage des enfants qui ne sont peu ou pas allés sur les bancs e l'école, cela nécessite une maîtresse qualifiée et du temps de présence (les cours avaient lieux toutes les matinées). L'ancien Centre n'était pas dimensionné pour absorber ces charges là, mais le sera à partir de septembre 2017.

Nombre de bénéficiaires indirects

  • Prévu : 500
  • Réel : 500
Explication des écarts:
Pas d'écarts constatés.

Nature des bénéficiaires indirects

  • Prévue : Les bénéficiaires indirects sont les personnes qui vont pouvoir profiter des nouvelles compétences des apprenants (aide aux devoirs à la maison, lecture des podologies de médicaments, revendiquer les droits de la famille et du couple, meilleure tenue d'un commerce, se faire aider lors de la pesée des sacs de fêves de cacao, lire les informations etc.. ) Nous considérons que toutes les familles des apprenants bénéficieront de l'action. animation dans le village, l'administration en bénéficie qualification de la main d'oeuvre pour les entreprise etc...
  • Réelle : Pas de changements.
Explication des écarts:
Pas d'écarts constatés.

Activités menées

La mission de terrain effectuée en avril 2015 a permis de mettre en place avec succès cette activité et de former les membres de la Presse Locale à la mise en place d'animations participatives qu'ils ont ensuite reproduits régulièrement pour s'assurer de la mobilisation de tous autour du projet. A la fin de la semaine, une grande réunion a rassemblé 102 personnes qui ont travaillés en petits ateliers pour proposer des actions de pérennisation des activités du futur Centre. - du 27/03/2015 au 08/04/2015
Les témoignages recueillis ont permis de sensibiliser ensuite de nombreuses personnes. Ceux d'apprenants en cours dont les progrès impactent leur vie quotidienne : réussir à lire les textos, réussir à appeler seul un contact, lire les panneaux d'indication sur la route, aider son enfant à faire ses devoirs, savoir déchiffrer sa facture, savoir lire le poids du sac de cacao sur le balance et être sûr de ne pas se faire avoir, savoir lire les côtes des habits en tant que couturière, savoir lire les indications des produits quand on est coiffeuse.... Une grande confiance en soit accompagne l'apprentissage.
Ceux des partenaires locaux (enseignants, Chef de Tribu, Sous-préfet, Education Nationale, Administrations, responsable des couturiers, responsable des coiffeurs, responsables de coopératives de riz et de cacao..) qui légitiment tous le projet, lui donnent du poids et soutiendront le Centre en cas de difficultés.
Pour mener au mieux cette action, nous avons manqué de moyens. Nous nous sommes en effet rapprochés de l'éditeur Scolibirs, il aurait vraiment été intéressant de travailler avec lui. De même nous avons essayé de mettre en place une mission de formation avec certains membres du GREF, prêts à se mobiliser pour se rendre sur place une semaine, accompagner les enseignants et travailler un programme de formation adaptés aux besoins des apprenants et à leurs disponibilités pour optimiser les méthodes d'apprentissage. Cependant cette mission et ces supports avaient un coût. De même l'envoi de livres nécessite également quelques fonds. Nous espérons toujours mener à bien ces projets dans un temps ultérieur, en mettant en place une nouvelle collecte de fonds. - du 01/09/2015 au 01/09/2018
Tous les acteurs du projet ont toujours à l'esprit d'améliorer qualitativement l'enseignement en utilisant d'autres supports pédagogiques et en mettant en place une formation construite avec les enseignants sur place pour l'adapter à leurs expériences et aux niveaux des apprenants. De nouvelles collectes de fonds seront engagées pour cela.
En attendant des formations ont été données par le conseiller en alphabétisation de l'Education Nationale qui homogénéise les niveaux et sont importantes pour la poursuite des activités du Centre
Le chantier du nouveau Centre d'alphabétisation est en cours d'achèvement. La Presse Locale a finalisé l’achat du terrain en juillet 2016. C’est une parcelle de 20mx40m située au cœur du village, à seulement quelques mètres des salles de classes en location. C’est un emplacement idéal. L'achat a été réalisé en présence du Sous-préfet, du Président de la Presse Locale, du Propriétaire du terrain et de plusieurs témoins. En août des géomètres sont venus métrer le terrain et le permis de construire a été délivré début septembre. Pendant l’été Tet-llä et La Presse Locale ont travaillé avec un constructeur de Kononfla, l’entreprise Diallo, pour finaliser les plans des futurs salles de classe et les devis associés. Un bâtiment comprenant 2 salles de classe de 9mx9m seront construite ainsi qu’un bureau de 7mx6m. Ces dimensions permettent de respecter les normes de Côte d’Ivoire concernant les bâtiments scolaires. Des latrines sont également prévues ainsi qu'un préau. Les travaux en ensuite démarrés en octobre 2016. Ils devaient durer 3 mois mais des difficultés d'acheminement des fonds, dû à des difficultés administratives et financières de l’association Tet-llä ont provoqués des retards qui sont aujourd'hui en train de se résoudre grâce à l'implication de l'association Mosaïque qui reprend le portage du projet en France et qui a de l'expérience dans l'accompagnement de ce type de projets. - du 01/06/2016 au 30/09/2017
A la rentrée 2017, les apprenants intégreront les nouveaux locaux et la Presse Locale se détachera des charges locatives actuelles. Tous les inscrits pourront enfin avoir une place assise en cours et le rythme des 2 heures de cours journaliers seront remis en place (contre 1 jour sur 2 aujourd'hui au vu du trop grand nombre d'apprenants).
Les campagnes ont été déployées sur les villages alentours. Des inititiatives bénévoles se sont mises en place pour proposer des cours d'alphabétisation dans ces villages. La Presse Locale est une ressource pour ces nouveaux organisateurs qui peuvent être épaulés par l'association en cas de besoins. - du 01/09/2015 au 01/09/2016
Mobilisation d'un groupe d'environ 20 personnes pour mener les campagnes dans les villages alentours.

Effets

Effets du projet positifs prévus

- Grande mobilisation autour du projet. - Témoignages recueillis sur ce que peut apporter l'apprentissage de la lecture et de l'écriture. -

Effets du projet positifs imprévus

- 4 apprenants en 2016 ont souhaités s'inscrire à l'examen du CP et l'ont obtenu avec succès. Ils devraient ainsi motiver d'autres élèves à s'inscrire cette année. - De même 4 nouveaux apprenants ont obtenu avec succès l'examen du CP en juin 2017. - Toutes les manifestations locales sont des occasions pour rendre visible les activités du Centre et mettre en avant le travail des apprenants. - En mai 2017, le Centre d'alphabétisation a été reconnu comme "Meilleur Centre du Département". La délégation du Ministère de l'Education Nationale est venu remettre un diplôme au Centre et a offert des affaires scolaires. Une gande céréomnie a été organisée pour l'occasion rassemblant plusieurs personnalités du village.

Effets du projet négatifs prévus

Pas d'effets négatifs prévus.

Effets du projet négatifs imprévus

La recherche de financements a été longue. Il a donc fallu pendant ce temps maintenir l'action du Centre actuel et la dynamique des acteurs locaux. Nous avions sous-estimés les coûts d'achat du terrain (le foncier était finalement plus cher que prévu) et sous-estimé également le coût de démarches administratives qui ne sont pas lisibles en Côte d'Ivoire. En conséquence nous n'avons pu construire que 2 salles de classes sur les 3 prévues mais elles sont très grandes et pourront donc finalement accueillir tous les apprenants inscrits.

Apprentissages et leçons tirées

La mise en œuvre d’un projet de développement est longue et de multiples facteurs peuvent en retarder sa réalisation (durée de la recherche de financements, différences culturelles, freins bancaires et administratifs…) et ce malgré le fait que le besoin est criant sur place. Pour y arriver, il est important de garder la mobilisation de tous autour du projet, dans la durée. Que ce soit les partenaires locaux, les apprenants, les partenaires français et notre marraine salariée de la fondation Air-Liquide qui s’est rendue plusieurs fois sur place, chacun a eu un rôle à jouer dans le maintien de la dynamique de projet. Que ce soit en cherchant le soutien moral et technique des acteurs locaux, en recueillant les besoins et attentes de la population, en trouvant des sources de financements ou en motivant les parties prenantes régulièrement. C’est en travaillant ensemble et en tissant des liens de confiance que le projet se construit sur des bases solides. Les partenaires locaux ont régulièrement dynamisé leurs partenariats : visites au chef de tribu, au sous-préfet, à l’inspection primaire de l’Education Nationale, à la gendarmerie, auprès de plusieurs leaders communautaires et référents métiers, sensibilisation lors des fêtes nationales et des manifestations locales. Les apprenants étaient impliqués dans ces évènements. L’association française accompagnait et s’appuyait également sur ce dynamisme local pour poursuivre la recherche de fonds et motiver les partenaires locaux. La marraine de la fondation Air-liquide, de par ses visites entretenait également cette dynamique.

Projets similaires

Centre de qualification d’insertion et de soutien des personnes handicapées

Printemps 2013
Budget : 188519€
Thématique : Education
Pays : Maroc
Je découvre

confortement pôle scolaire commune Doucombo pays dogon mali

Printemps 2015
Budget : 46250€
Thématique : Education
Pays : Mali
Je découvre

Création d’un centre multimedia pour des enfants défavorisés au Cambodge

Printemps 2015
Budget : 33344€
Thématique : Education
Pays : Cambodge
Je découvre

Commentaires