Madagascar création d’une cantine scolaire par Esperanza Joie des Enfants

Madagascar : une cantine scolaire pour les enfants du collège Lucia Dos Santos par Esperanza Joie des Enfants

Des membres de la Guilde se sont rendus à Madagascar en septembre 2017 à la rencontre de ses volontaires sur le terrain et des microprojets, financés par l’Agence des Micro Projets, programme de La Guilde, qui a soutenu l’association Esperanza Joie des enfants pour la construction d’un cantine scolaire à Mahambo sur la côte Est de Madagascar.

Esperanza Joie des Enfants finance, depuis 2015, au bénéfice des enfants pauvres, la cantine scolaire du collège Lucia Dos Santos, dirigée par les sœurs de Notre-Dame de Fatima et située à Mahambo, une petite ville de la côte Est de Madagascar. L’association nourrit ainsi 150 enfants démunis en leur permettant de prendre à la cantine ce qui constitue souvent leur seul repas quotidien.

Les sœurs missionnaires de Notre-Dame de Fatima sont présentes à Mahambo depuis 2011. Les cinq sœurs de la communauté, aidées par 8 enseignants, gèrent l’école qui accueille des classes de la maternelle à la 3ème.

Outre leur assiette de riz agrémentée de quelques légumes, tous les enfants du collège sans distinction (ils sont près de trois cents) bénéficient d’une distribution de spiruline, une « algue » particulièrement riche en protéines, à l’occasion de trois campagnes annuelles, de 7 semaines chacune. Ces campagnes sont organisées par Esperanza, qui a développé et accompagne une ferme de production de spiruline (la deuxième de Madagascar) à Antsirabé, une grande ville des Hauts-Plateaux.

A Madagascar, la malnutrition touche 45% des enfants. « Grâce à la cantine, le temps d’un repas, il n’y a plus de différence entre les milieux dont sont issus chaque enfant. Avant, certains avaient honte de prendre leurs repas ensemble, ils se cachaient pour manger » raconte un professeur.

 

Chaque matin, c’est sœur Chantal, responsable de la cantine scolaire qui se charge de faire les courses pour le repas du midi et d’aller l’apporter aux deux cuisinières.

 

« Les enfants travaillent mieux, ils sont mieux nourris et ont plus d’énergie pour se concentrer pendant la classe » décrit sœur Eliane, directrice du collège et responsable des projets. « Avec la cantine, les enfants peuvent continuer leurs études et ont la possibilité d’avoir quelques outils en plus pour réussir » poursuit-elle. « Nombreux sont les parents qui nous ont demandé de monter ce nombre mais nous sommes limités. Pour le moment, nous n’avons pas encore de possibilité financière mais c’est un souhait que tous les enfants soit bénéficiaires de cette cantine. »

Découvrez le site de l’association

Découvrez le projet

Partagez cette actualité

Commentaires