Journée de restitution Agence Micro Projets 2019

L’Agence des Micro Projets (AMP) a organisé sa journée de restitution de l’année 2019 le 05 février dernier à l’Agence française de développement.

Placée sous le signe des Objectifs de Développement Durable (ODD), cette journée a réuni des associations, des fondations, des institutions, des Réseaux Régionaux Multi Acteurs (RRMA), etc.

Nicolas Lejosne, chef de mission à l’AFD, a introduit la journée en soulignant sa satisfaction du travail réalisé par les équipes de l’AMP et en annonçant la reconduction du programme pour 3 années supplémentaires. L’AFD a en effet octroyé une subvention de 4,5 millions d’euros à l’AMP pour le triennal 2020-2022 afin de développer une plateforme pour les microprojets de solidarité internationale et réunir les différents acteurs des microprojets.

Vincent Rattez, le Délégué Général de La Guilde a ensuite pris la parole pour exprimer sa grande satisfaction du renouvellement par l’AFD du programme de l’AMP pour trois années supplémentaires. Il a par ailleurs souligné le rôle important des partenariats privés dans le co-financement des microprojets.

Cécile Vilnet, la responsable de l’AMP est revenue sur 10 ans de partenariat avec l’AFD : près de 600 associations financées grâce à 5 000 000 euros de l’AFD, près de 1500 entretiens individuels réalisés avec les porteurs de projets, plus de 500 journées de formations dispensées, une quarantaine de missions d’évaluation menée sur le terrain, etc.

Thierry Barbaut, directeur numérique de La Guilde, a évoqué l’évolution des outils numériques de l’Agence des Micro Projets ces dix dernières années. Le Portail Solidaire (www.portailsolidaire.org), plateforme de dépôt des demandes de financements en ligne et de suivi de cycle de vie des projets, a été mis à l’honneur.

Auriane Buridard, chargée de mission Sport & Développement, a pris la parole pour présenter le nouveau programme de La Guilde soutenu par l’AFD. Sport & Développement accompagne et finance jusqu’à 20 000 euros des initiatives sportives africaines en vue de l’atteinte des ODD.

Kerstin Schönauer, chargée de mission suivi / évaluation de l’AMP, a fait un point global sur les évaluations terrain menées depuis 10 ans à La Guilde : près de 200 microprojets visités ou évalués lors de 40 missions de terrain. L’AMP utilise les critères de l’OCDE pour rédiger ses rapports de mission : pertinence, efficacité, efficience, impacts, pérennité. Ainsi, 85 % des microprojets donnent des résultats satisfaisants voire très satisfaisants.

Solange Cypel, de l’association Autour de l’eau, est venue présenter les projets que son association mène au Cameroun depuis de nombreuses années sur l’accès à l’eau potable dans les écoles. Cette association a par ailleurs bénéficié d’une mission de terrain AMP qui a permis la réalisation d’une petite vidéo de présentation des activités sur le terrain.

Raphaël Lurois, chargé de mission numérique et formation de l’AMP, a présenté la cartographie dynamique des microprojets qu’il est allé évaluer en Côte d’Ivoire. Education, agriculture, accès à l’eau, les thématiques étaient variées.

La matinée a continué avec l’organisation d’une table ronde autour des microprojets et des ODD qui a permis de réunir des acteurs de nature différente autour de différents sujets :

au plus près des territoires, avec Rose-Marie di Donato du RRMA RESACOOP de la région Auvergne Rhône-Alpes, Franck Fortuné du RRMA So Coopération de la région Nouvelle Aquitaine et également en charge de la CIRRMA (Conférence inter-régional des RRMA)

la mobilisation de bailleurs de fonds privés, avec Crama du Boÿs de la Fondation Impala avenir et François Rebeyrol de la Fondation Agir sa vie. Ces deux fondations travaillent avec l’AMP depuis 2014 et co-financent des microprojets avec l’AMP.

un plaidoyer pour les microprojets européens, avec Jacques Mevis du réseau belge 11.11.11 et Sylvia Ortega de l’association hollandaise Wilde Ganzen.

La matinée s’est clôturée par un discours de Michel Tarran, délégué pour les relations avec la société civile et les partenariats au Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Monsieur Tarran s’est dit attaché au soutien qu’apporte le MEAE aux microprojets et se réjouit que l’AMP puisse continuer son travail de qualité à travers le développement d’une plateforme qui bénéficiera aux acteurs des microprojets.

Après un buffet convivial, des groupes de travail ont été organisés au sujet du futur des microprojets. Trois questions étaient posées aux différents groupes composés de manière hétérogène (associations, bailleurs, institutions, territoires, etc.) :

  • Quelles sont les difficultés rencontrées par les microprojets et les associations ?
  • Que peut vous apporter la plateforme pour les microprojets ?
  • Que pouvez-vous apporter à la plateforme pour les microprojets ?

Une remise de Prix « spécial 10 ans » a permis de récompenser 5 associations pour la qualité de leurs interventions sur le terrain, la qualité de leurs rapports de mission, la mobilisation des citoyens français et enfin la prise en compte des thématiques transverses que sont le genre, la jeunesse et l’environnement.

La journée s’est clôturée avec la synthèse des réponses apportées par les différents groupes de travail et une envie commune : de continuer à travailler main dans la main.

Partagez cette actualité

Commentaires